Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 14:52

Les Conflits des Fins des Temps (1991) - 3ème partie

 

http://www.toumanitou.org/toumanitou/la_sonotheque/messianisme/les_conflicts_de_la_fin_des_temps_a_la_lumiere_talmud_et_du_midrash/cours_1

Face C - Durée : 21,1 minutes

 

 

…/…

Ce n’est pas de la mystique magico-superstitieuse comme dans certains milieux on risque de le citer. Ce qu’a dit le Rabbi de Loubavitch est vrai, le royaume messianique est proche, l’affrontement d’Ismaël et de Edom est amorcé. Israël sera protégé. C’est ce que nous savons depuis 2000 ans du message des prophètes hébreux. Et puis, ceci dit, à l’échelle individuelle, encore une fois, personne ne sait comment se dérouleront les événements.

 

Je lis la dernière citation du « Netsa’h Israël » et après la conclusion.

 

« Le fils de David viendra lorsque l’empire de l’Occident sera sur toute la terre pendant 9 mois. Et le sens de cela c’est que Israël sera considéré comme s’il vient de naître. »

 

Effectivement, nous sommes en convalescence de renaissance dans la société israélienne. C’est un verset de Tehilim :

 

« Et on racontera au peuple enfanté sa justice, sa justification, de ce qu’Il a fait » Et aussi il est écrit : « Est-ce qu’un pays naît en un seul jour ?» (Cf. Yom Haatsmaout). « Est-ce qu’une nation peut apparaître d’un coup ? »

 

Et c’est notre histoire : pendant 2000 ans nous étions un peuple dispersé et subitement une nation apparaît ! C’était déjà dans les versets. Il faut le temps de la gestation, il faut le temps de 9 mois.

 

Ceci sera écrit pour la dernière génération de l’exil : « et le peuple créé recréé restauré, la nation restaurée louera le Seigneur ». (C’est le Hallel du jour de Yom Haatsmaout). Et il s’agit de la génération du Messie. Ils seront considérés comme s’ils étaient nés de nouveau. Et parce que le fait de passer à l’acte ce qui était en potentiel, supérieur, intérieur, c’est cela le temps messianique.

 

On n’a pas compris mais c’était intentionnel.

                     

Et avant cela, cet empire des Gentils s’étendra pendant 9 mois sur le monde entier.

(9 mois c’est le temps de la gestation de la nation d’Israël d’après ce texte). Et pendant ce temps naîtra Israël puisque c’est Israël qui est appelé Adam dans ce verset. Ces 9 mois-là où Israël passera du potentiel à l’acte, pendant ce temps-là le 4ème empire dominera le monde.

 

C’est donc l’Amérique qui est censé gagner cet affrontement par rapport à l’islam. C’est ce qu’a dit le rabbi de Loubavitch.

 

                      Et c’est de cet empire-là (Edom le 4ème) que le roi Messie recevra la souveraineté.

 

Probablement lorsque Rome consentira à appeller Israël « Israël ». On attend ces jours-là !

 

« les Ishmaëlim, les Romésim ne reçoivent pas la souveraineté universelle des deux empires précédents prédécesseurs, d’un seul. C’est le 4ème empire Edom qui est candidat à cela. (Passer le relai au royaume messianique. Et c’est pourquoi d’abord tombera l’empire de Perse, qui est le deuxième, par la main de l’empire 4ème, (Rome) et c’est de cet empire-là (Edom le 4ème) que le roi Messie recevra la souveraineté.

 

Comment cela va-t’il se passer ? Personne n’en sait rien. De la même maniére que personne ne savait il y a 2000 ans comment nous aurions un état juif, et comment personne savait avant la guerre des 6 jours comment nous aurions Jérusalem. Et comment personne ne sait encore comment cela se passera. Mais ce n’est pas un fait nouveau que l’on ne sache pas à l’avance et que subitement cela arrive. Et quand cela arrive on dit : Ah ce n’était que ça ?

 

Talmud :

Je vais me borner à vous lire quelques phrases du dernier texte du Rav Kook qui comme dit précédemment, avec une espèce de prémonition inqualifiable a expliqué cet éclatement de l’identité d’Israël en trois secteurs que nous allons identifier.

 

Mais par rapport à notre problème il est bien évident que deux d’entre eux sont interpellés dans une interpellation de sincérité : c’est d’une part le secteur ‘Harédi et d’autre part les sionistes, qui espéraient partager Israël avec Ishmaël. Ce sont deux expériences de déception différentes. Mais nous sommes peut-être soumis à ce devoir de pouvoir les aider.

 

Nous sommes dans le mois d’Eloul et des Seli’hot. On va bientôt arriver à la fin de l’année Tashan 5750 où il s’est passé tabt de choses de cet ordre-là. Nous allons arriver à Rosh hashana et ensuite il y aura Teshouvah et ensuite il y aura Kipour. C’est le temps de l’aveu. Je sais bien qu’il s’agit là d’un aveu qu’on ne peut pas demander. On ne peur pas interpeller quelqu’un sur ce sujet. La stratégie talumidque du repentir c’est qu’on ne peut parler à quelqu’un qui avait tort que si on est capable de lui expliquer pourquoi il avait raison d’avoir tort. A ce moment-là il reconnait qu’il avait tort de croire qu’il avait raison.

Dans tous les cas nous devons avoir une relation de fraternité et puis comme dit le Talmud depuis le temps des grands Tanaïm  qui est capable d’obtenir un aveu dans cette fraternité du « confesseur ».

Nous avons une expression dans la leangage rabbinique : moudin derabanan.

 Dans e Shmoneh Essreh il y a un des passages de la prière qui est une louange qui est à la fois Nodayah et Vidouï.  Nous somme reconnaissants et nous reconnaissons que… c’est à la fois l’action de grâce et l’aveu que nous avonsd été gratifiés de quelque chose.

Et alors pendant la Azarah il y a ce texte qui change de formulation on l’appelle le Modim – nous reconnaissons - que les rabbins ont rédigés après la Knesset Hagdolah. Modim derabanan c’est donc techniquement le passage de Modim dans la Hazarah, la répétition du Shmone Essreh.

Mais dans le langage des rabbins, cela veut dire que lorsqu’un rabbi a un aveu à faire, cela s’appelle Modim DeRabanan : l’aveu des rabbins. Mais c’est la gloire des rabbins d’avouer ce qu’ils ont à avouer quand ils avouent.

 

Et je crois que c’est cet honneur qu’il faut leur restituer : les aider à avouer qu’ils avaient quelque chose à avouer, lorsqu’ils se sont trompés au temps de la Shoah, et lorsqu’ils se sont trompés au temps de l’état d’Israël. Et maintenant, puisque le temps est arrivé de se référer à ces textes traditionnels qui sont la preuve que c’est bien l’état d’Israël qui est celui dont parle les textes, essayons d’espérer cet aveu-là avant ce Kipour.

 

 Voilà comment le rav Kook parlait de ces 3 secteurs :

 

Les 3 catégories les plus officielles de la nation sont la secte orthodoxe

 

(orthodoxia celui qui veut suivre la voie droite. L’histoire a fait qu’on désigne les antisionistes par ce terme d’orthodoxes et pour faire bon poids souvent on les appelle les ultra-orthodoxes. Le rav dit :

 

comme on a l’habitude de les appeler, qui porte le drapeau de la sainteté. Cette partie se prétend avec impétuosité et avec extrémisme pour la Torah et les Mitsvot et la foi pour tout ce qu’il y a de saint en Israël.

 

Cette 1ère partie s’appelle dans son vocabulaire : les orthodoxes.

 

La 2ème catégorie : le nouveau nationalisme (sionisme) qui lutte pour tout objectif que la tendance de restauration nationale a comme exigence. Très forts dans beaucoup de sectes

 

C’est la référence à la Haskalah : les ‘Harédim, les sionistes et d’autre part les humanistes. Ce que le Rav demande c’est dêtre les 3 à la fois.

 

Mais voilà le drame chacun trouve ses propres compétences plus spécifiques que l’une  des autres trois parties. Avec une amitié souhaitable de reconnaitre avec un bon œil chacun la fonction positive de l’autre.

 

L’issu c’est que ces trois valeurs qui jadis ont éclaté en trois dimensions qui se sont spécialisés, il faut que chacun puisse reconnaitre ce qu’il y a de positif dans l’autre.

 

C’est une sorte de reconnaissance triangulaire. Et il est clair que ce qui fait la force de sainteté de chacune de ces trois forces c’est au-delà et pour que cette force unique apparaisse, chacun de ces trois groupes doit se restreindre parfois pour laisser place à l’autre.

 

Vous lirez cela en détail. Je termine en disant que lorsque cela arrive alors se réalise ce verset :

« A tout objectif j’ai vu une fin, ta mitsvah est infiniment large ». 

Cela veut dire que le fait d’être Israël selon le plan qui nous est enseigné par la Torah dépasse ces trois sectarismes. Lorsque l’orthodoxie n’est que cela c’est déjà plus Israël. Lorsque le nationalisme n’est que cela ce n’est déjà plus Israël. Lorsque l’humanisme n’est que cela ce n’est déjà plus Israël. Chacun d’entre nous a l’expérience concrète, précise, existentielle, de toutes les caricature de ces idéaux. Voilà ce que dit le verset : « A chacun de ces objectifs pris tout seul il y a une fin. Mais la Mitsvah qui anime tout cela est sans frontière, sans limite ». Et il termine en disant : « C’est du resserrement que j’invoquais Dieu, il m’a répondu dans la largesse » (Un verset des Psaumes du Hallel)

 

Il me semble que la conclusion nécessaire de ce que la Guémara nous a enseigné : tous les Juifs quelqu’ils soient sont pris dans cette histoire. Mais voilà qu’il y a deux partie du peuple : ceux qui ont refusé Israël au nom de la Torah et ceux qui mettent en danger Israël au nom de leur propre sionisme qui sont plus profondément atteints que les autres peut-être par ce trauma des événements qui nous assaillent - le fait que se soit dévoilé que c’est bien Israël qui est Israël avec l’éclairage de notre tradition, et que l’ennemi c’est bien Ishmaël.

 

< fin >

 

*******

Partager cet article

Repost 0
Published by Rav Yéhouda Léon Ashkénazi (Manitou). - dans MESSIANISME
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : MANITOU
  • MANITOU
  • : Bienvenue sur le blog MANITOU! Cet espace est consacré au Rav Léon Askénazi - Manitou - זצ"ל.Vous y trouverez des textes rédigés à partir de cours audio enregistrés (disponibles sur www.toumanitou.org) En modeste hommage à ce Rav génial et extraordinaire...
  • Contact

Recherche