Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 13:45

Séminaire sur la création (1979) - Cours 6c

 

http://www.toumanitou.org/toumanitou/la_sonotheque/cabale/seminaire_sur_la_creation/cours_6

Face C

 

Nous avions en projet d’étudier 3 notions :

 

ð   Le thème de la création : Briah le fait qu’un monde apparait différent de Dieu, séparé de Lui, mais cependant relié à Lui sinon il n’existerait pas, cela nous l’avons vu dans les premières analyses, et toutes les difficultés que cela pose.

 

ð   L’état de ce monde créé qui est l’état de chaos depuis le commencement et selon notre expérience c’est un chaos qui n’est pas encore complétement évacué. Et donc nous avons réfléchi sur cette 2ème notion de Shevirat Hakelim suivant le vocabulaire de la Kaballah. C’est-à-dire que l’être de créature en lui-même en tant qu’il n’existe que dans la mesure où il reçoit l’être du Créateur qui lui se définit comme l’être qui donne l’être, s’appelle l’être recevant l’être. C’est la notion de Kéli. Ce que le monde est en tant que monde c’est le Kéli d’une lumière qui le fait être. Le Kéli c’est intraduisible – le véhicule de réception, « le vase » sous forme poétique. Par comparaison à la limite, ce qu’est le corps par rapport à l’âme. Le monde corps et âme serait Kéli et Or. La manière d’être du monde en lui-même. L’allusion est dans le 2ème verset du récit de la Genèse : à l’état du commencement la terre est à l’état de chaos et d’obscurité. La manière d’être du monde en lui-même, c’est d’être un Kéli. Un véhicule de réception d’être, c’est cela qui est créé à partir de rien. Et ce Kéli reçoit un Or, une lumière  qui le fait être. Or, dès le commencement de son histoire, de son temps d’être, le monde est à l’état de chaos, et nous avons appris cette notion que le résultat de l’acte de création est Shevirat Hakelim que l’on traduit par l’expression de « brisure des vases » à l’état de chaos. Shevirat Hakelim c’est le résultat du chaos.

 

ð   La 3ème notion qui va apparaître c’est la notion de Tikoun. C’est-à-dire la restauration, la réparation, de l’ordre des choses, l’évacuation du chaos. Et dans toute cette analyse, aucune notion de faute n’est encore apparue. C’est le processus même de la création du monde qui entraine, de façon nécessaire, cet état de chaos dans lequel il se trouve dès le commencement. Et par conséquent, nous comprenons que toute l’histoire à laquelle il est donné, jusqu’à ce que la réalité rejoigne le projet de vérité, est une histoire de Tikoun. Et le monde est apriori donné à une histoire préalable de réparation avant d’aborder le niveau d’être que le Créateur a projeté pour lui. En d’autres termes, nous apprenons qu’inévitablement, un stade qui s’appellera Olam Hazeh - ce Monde-Ci, en termes temporels, doit précéder le stade de Olam Haba et que l’histoire de Olam Hazeh est un projet de Tikoun de cette Shevirat Hakelim du commencement. La perspective qui apparait là c’est que dans son projet le Créateur a fait exister au niveau d’un projet le Monde à Venir, ce Monde à Venir est diminué dans ce Monde-ci. Diminution d’être, il devient chaos, et ce Olam hazeh est donné à une histoire de Tikoun. De telle sorte que le monde de la réalité rejoigne le monde du projet de vérité.  Et nous avons appris que la manière d’être de ce Monde-ci c’est l’être de chaos, c’est l’être de défaut Moum (mem-vav-mem).

 

Et donc la première notion que nous allons étudier à ce sujet, pour commencer à ouvrir et déployer cette notion de Tikoun c’est  de nous demander Tikoun de quoi ?

 

Il faut d’abord faire le Tikoun de ma manière d’être en tant que créature. C’est ma  manière d’être en tant que créature qui fait de moi un être en Shevirat Hakelim. Un être cassé détraqué, mékoulkal. Un être en état de chaos.

 

Et il y a dans les présences de l’être créé dans ce Monde-ci, à chaque moment où je prendrais l’analyse, l’histoire de chaos infiniment plus ou moins, chacun étant à un degré très différent de cette échelle du Tikoun.

 

Donc la réponse est centrale : premièrement, je dois réparer ma manière d’être qui consiste à être de créature. Parce qu’elle me condamne à être pour être, être recevant l’être, avant de l’avoir mérité. 

C’est ce Tikoun-là qu’il faut faire d’abord. Ce que j’ai à réparer c’est d’abord d’avoir été créé.

 

Si j’en parlais, je n’en parlerais pas, des conditions malheureuse de l’homme, cette condition malheureuse n’est pas l’état de faute d’abord, mais c’est l’état de créature. 

 

Parce que en tant que je suis créé comme créature, c’est-à-dire étant dans la mesure où je reçois l’être qui me fait être avant de l’avoir mérité je suis alors en état de culpabilité innocente. Je pourrais croire que c’est une culpabilité mais elle est innocente. Il n’y a aucune faute, il y a l’état du commencement. Et l’état du commencement c’est cet état de dispersion d’être au niveau du chaos, et qui a à réparer sa manière d’être en tant que Kéli. Il s’agit de dépasser une impossibilité. Le temps d’être qui m’est donné dans le Olam Hazeh pour faire le Tikoun

 

Nous prenons conscience que l’être du monde créé – selon le récit bilique lui-même c’est à nous de faire l’expérimentation de la réalité de notre existence – commence par un état de chaos. Et par conséquent, à priori nous sommes donnés à une histoire préalable de réparation de ce chaos, avant d’aborder l’être à proprement parler. C’est donc la différence des notions employées en hébreu traditionnel, entre le Olam Hazéh et le Olam Haba. C’est dire qu’il y a un temps préalable de l’être du Olam Hazeh qui a pour objectif le Tikoun de l’état de chaos.  Et le problème qui se pose à nous c’est que nous avons reçu l’être avant de l’avoir mérité. Et c’est à ce niveau qu’il y a une expérience de culpabilité innocente. De quel ordre est cette culpabilité ? Et pourquoi innocente ?

 

C’est ce souci, cette expérience, d’avoir une obligation à honorer. Et il y a une impossibilité à dépasser ce temps où je suis occupé à mériter à postériori l’être qui m’a déjà été donné mais que j’aurais du mériter avant de le recevoir. Et tant que cette dette n’est pas acquittée alors il y a état de chaos. Mais il n’y a aucune faute, aucune culpabilité à proprement parler. Si nous devions parler du péché originel nous en parlerions dans un tout autre thème. C’est-à-dire que cet état de désordre, cet état de chaos, défini selon la cohérence du récit que vous avez en tête (cf. le récit des premiers versets de Genèse), n’explique en rien une idée de faute. Cet état de chaos, qui est l’état conaturel du monde en tant que Olam Hazeh donné à l’histoire d’une réparation, un Tikoun, est compliqué par les fautes mais ce ne sont pas les fautes qui le créé.

 

Et d’une certaine maniére, on parlera de la faute du 1er homme comme une sorte d’aggravation de l’état de chaos, mais l’état de chaos est là à priori de toute faute. Et il y a, semble-t’il, une nécessité métaphysique à ce que notre monde nous soit donné d’abord dans l’état de chaos.

 

A quoi cela correspond-il du point de vue de l’acquisition du mérite moral ?

A ce stade préalable qui est le souci primordial de la conscience morale : avoir à s’acquitter d’une obligation qui consiste à avoir reçu l’être avant de l’avoir mérité.

 

Précision de vocabulaire :

 

 Zakaï – ‘Hayav : coupable et innocent.

 

‘Hayav :

 

 ‘Hayav avec l’idée de ‘Hovah une obligation. Je suis « coupable de » là où j’ai une obligation à remplir.

 

En hébreu j’emploi l’expression « Ani ‘hayav » pour dire deux choses complétement différentes du point de vue des catégories morales. 

Ani ’hayav = je suis coupable

Ani ’hayav = j’ai une dette à acquitter, une obligation à remplir

 

Dans certains textes de la Mishnah lorsqu’elle veut indiquer que elle veut dire obligation et donc le souci moral de culpabilité .../...

…/…

lire la suite

 

*****

Partager cet article

Repost 0
Published by Rav Yéhouda Léon Askénazi (Manitou). - dans KABALAH
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : MANITOU
  • MANITOU
  • : Bienvenue sur le blog MANITOU! Cet espace est consacré au Rav Léon Askénazi - Manitou - זצ"ל.Vous y trouverez des textes rédigés à partir de cours audio enregistrés (disponibles sur www.toumanitou.org) En modeste hommage à ce Rav génial et extraordinaire...
  • Contact

Recherche