Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 19:15

Pourim Cours 4 (1979)

 

Pourim (1979) - Cours 4 – 1ère partie

 

http://www.toumanitou.org/toumanitou/la_sonotheque/fetes_et_calendrier/pourim/cours_4

 

Durée : 26,8 minutes
Face A

…/…

…à Sion…, ça c’est au temps du Mashia’h Ben Yossef. C’est la Aliah qui s’achève avec nous, parce que finalement tous ceux qui avaient déjà décidé depuis 1948 de venir finalement viennent. Actuellement ce sont les fonds de tiroirs qui arrivent un par un. Quelques milliers par an, pas plus, pas plus ! Mais les grandes vagues de Aliah c’était depuis 1948. C’est fini cela s’achève. Nous avons par tradition que quand on dit Mashia’h Ben David, le Mashia’h de la résurrection il y aura la 2ème vague, mais qui viendra ? les Juifs ? je ne sais pas ! C’est une autre Aliah, celle des 10 tribus perdues. Bon, il faut garder l’espoir que tous les Juifs seront sauvés, mais c’est un espoir. Du point de vue des événements, il est bien évident que Israël existe par ceux qui l’ont créé, et c’est fini ! On a beau dire aux rabbins de l’étranger : alors vous envoyez vos Juifs ? et puis vous diaspora… placenta… ! Vous voyez le problème !

 

Je me demande si à part quelques actions d’éclats dont je vous donne un exemple : il y a une dizaine d’années (vers 1950) si le grand rabbin Kaplan avait décidé la Aliah, il y a 200 000 Juifs de France qui serait venu avec lui. Et j’en suis absolument certain parce qu’on en a parlé. Il était le seul rabbin consistorial sioniste. Il a toujours fonctionné comme un grand rabbin de France, français mamash, avec un loyauté pour le consistoire totale, et c’est une loyauté personnelle, il y croit, c’était le 1er rabbin à l’époque qui avait le courage de faire des discours sionistes dans un synagogue du consistoire à l’époque, je ne sais pas si vous vous rendez compte du courage. Il est bien évident qu’au moment du rappatriement des Juifs d’Afrique du nord j’ai eu plusieurs scéances de travail avec lui pour s’occuper de préparer l’arrivée des enfants. Beaucoup ont été parachutés à Strasbourg par des strasbourgeois qui ont trouvé des avions pour faire venir les enfants…etc, et discutant de cela, je lui ai dit qu’il était évident qu’il devait décider la Aliah !

C’était évident que s’il décidait la Aliah à ce moment-là, au moins les deux-tiers de la communauté, 200 000 juifs à l’époque, venaient en Israël derrière lui ! Et il ne l’a pas fait !

Et vous allez me dire, cela tient à cela ? Oui, cela tient à cela !

Imaginez l’identification du peuple juif dans les moments de crise, c’est ce que va dire le grand rabbin qui est énormément respecté ! « Si dejà lui dit… alors peut-être que c’est vrai… ».

La Aliah c’est l’affaire de l’agence juive, l’accord entre le gouvernement français et le gouvernement israélien.

Je dirais plus, jamais de la vie, les Juifs d’Afrique du nord ne devaient arriver dans les commaunutés consistoriales. Ce n’était pas du tout leur type de communauté ! C’est depuis ce temps-là que le consistoire s’occupe de cacherout ! Pourquoi ? Parce qu’il y a eu les nord-africains !

Avant pon mangeait cachère grâce aux petites communautés orthodoxes des juifs polonais et des juifs allemands.

Je me rappelle étudiant à Paris, sans le rabbin Munk de la rue Cadet ou sans le rabbin Roubistein de la rue Pavé, les Polonais et les Allemands, on ne pouvait pas manger cachère.

Au consistoire, les rabbins ne mangeaient pas cachère ! Peut-être un ou deux…

En voyage en Province il fallait chercher à la loupe qui mangeait cachère, en général un juif non français mais étranger, pour pouvoir manger cachère, car je ne pouvais pas aller manger chez le rabbin ! Je ne sais pas si vous vous rendez compte ! Avec des prouesses de courtoisies et de politesses pour ne vexer personne !  

Le restaurant cachère parisien était clandestin après la guerre, alors qu’aujourd’hui le consistoire a un budget colossal de la cacheroute des nord-africains. Les ashkénazim en ont profité, mais ce n’était pas le consistoire qui s’occupait de cela. Une fois investi de la mission de la cacheroute, ils ont voulu demander au gouvernement l’exclusivité de la cacheroute et de la supprimer chez les autres communautés grâces auxquelles on mangeait cachère !

 

Je vous donne un autre exemple :

Si le rabbi des Loubavitch, le Admor, aujourd’hui, décide la Aliah, il y a 3 millions de Juifs qui arrivent ! Est-ce qu’il le décidera, je n’en sait rien !

Vous allez me dire, est-ce que cela tient à cela ? Oui, cela tient à cela ! 

C’est le fait des hommes qui représentent le peuple juif. Et le peuple juif les suivrait. Pour le rabbi de Loubavitch, c’est sûr !  Il lève le petit doigt et on n’a plus de problème, l’ONU serait bien obligé de dire qu’il faut loger ces Juifs-là !  Alors qu’aujourd’hui cela arrive au compte-goutte !

On ne sait pas ce qui peut se passer demain, mais il est bien évident que grosso-modo, la aliah est arrêtée depuis la dernière grande vague de 1967-1968. Cela ne veut pas dire qu’il faut arrêter les efforts de la aliah, mais c’est la pêche à la ligne, un par un…

 

Puisqu’on parle du rabbi de Loubavitch, je ne veux pas qu’il reste des choses imprécises. On l’appelle Admor, cela veut dire Adoneinou Moreinou VéRabenou, et moi aussi j’ai énormément « d’admouration » pour lui ! C’est un culte d’admouration.

C’est quelque chose d’incompréhensible pourquoi le Admour, non seulement n’envoie pas ses Juifs car lorsqu’il les envoie pour des missions ponctuelles ce n’est pas la Aliah. Ce sont des missions, il pourrait les envoyer en Australie ou en Afrique du Sud ou ailleurs. Ceci dit, il n’y a pas de doute que son attitude vis-à-vis de l’état d’Israël n’est pas la même que celle des orthodoxes antisionistes. Il critique violemment lorsqu’on rend les territoires. A la guerre de Kipour, il a envoyé un message violent en disant : « à quelques kilomètres de Damas et du Caïre vous ne prenez pas Damas et le Caïre !? » il a dit, avec raison : cela va nous coûter cher ! La question est : pourquoi il ne vient pas, même pas en touriste ? Il y a une loi dans le Shoulkhan Aroukh : en Eretz Israël on n’a pas le droit de quitter Erets Israël sans l’autorisation de son rabbin. Chaque fois que je voyage, je demande l’autorisation et je ne discute pas la décision. Il faut une raison suffisante pour quitter Eretz Israël. Chaque cas s’étudie. Mais lui n’a pas de rabbin, puisqu’il est à la tête. Cela veut dire : nous ne pouvons pas comprendre ses raisons ! Cela ne rentre pas dans le cas habituel de n’importe quel juif ! Si cela vous préoccupe de savoir pourquoi le Admour des Loubavitch ne vient pas en Israël sachez que la question ne se pose pas à notre niveau, il a ses raisons ! Dans la tradition ‘hassidique c’est lui le chef, le plus haut. C’est particulier, c’est la plus grande secte, même si ce n’est pas une secte.

 

Une fois j’étais de passage à New-York, et j’ai décidé d’aller le voir. Cela fait très longtemps que nous sommes en correspondance. Moi j’écris mais lui ne répond pas. Ce qui est très rare, il répond à tout le monde. Une fois même une des mes lettres a été portée en mains propres, par le responsable Loubavitch de France. Il y a des questions d’étude, on a besoin de savoir comment dans l’heure libre eux ils expliquent cela. Alors je me suis dit que j’allais le voir. Finalement, j’avais rendez-vous avec son premier secrétaire car il était occupé. La veille du rendez-vous on m’a changé avec le 2ème secrétaire. Et puis le jour du rendez-vous on m’a changé avec le 3ème secrétaire. Alors j’ai compris qu’il ne voulais pas me recevoir ! Je voulais lui poser la question. Sof-sof j’ai eu la réponse. Pas directement, et pas par moi mais je vous la donne pour que vous n’ayez pas de mystères en sachant très bien que vous n’allez pas la comprendre. Je vous la donne quand même. La réponse est la suivante, ce n’est pas tant qu’il n’ait pas de rabbin, la Torah cela existe !

 

Cela me rappelle l’histoire à propos de Jean 23 avant de devenir Pape, il a avait l’habitude chaque fois qu’un problème grave se posait à lui de dire : demain je demanderais au Pape ! Une fois devenu Pape, il ne savait pas, il eut un problème et se dit : Demain je demanderais au Pape ! Et subitement il s’aperçut : Mais c’est moi le Pape !

 

Le retour en Eretz Israël c’est la confrontation entre les forces de la sainteté et les forces de l’impureté. L’un à la mesure de l’autre. Dès qu’il y a une quantité de sainteté qui arrive en Israël, il y a une quantité d’impureté opposée qui se déclenche. Il y a un conflit grave. Son raisonnement est le suivant : étant donné qu’il est le dépositaire d’une grande part de saineteté du peuple juif, s’il vient lui, il déclenche contre Israël une force opposée trop grande.

 

Il y a donc des raisons. Mais ce n’était pas notre problème tout à l’heure.

C’est à une hauteur qui dépasse les autres rabbins, ces petits rabinnicules qui jouent…

Effectivement, concernant notre problème de la Aliah, si le Rabbi de Loubavitch un jour décide de la Aliah, 3 millions de Juifs arrivent en Israël et pas seulement Loubavitch.

  

Tout se passe comme si la 1ère vague est arrêtée. Il ne faut pas désespérer pour les fonds de tiroirs, un juif c’est un juif. Maintenant pour la 2ème vague, je vais vous donner le verset source et après je vous parlerai de la règle des 4/5ème:

 

Devarim au chapitre 30 :

30.3

וְשָׁב יְהוָה אֱלֹהֶיךָ אֶת-שְׁבוּתְךָ, וְרִחֲמֶךָ; וְשָׁב, וְקִבֶּצְךָ מִכָּל-הָעַמִּים, אֲשֶׁר הֱפִיצְךָ יְהוָה אֱלֹהֶיךָ, שָׁמָּה

Et Hashem Eloheikha raménera ton retour, et aura pité de toi, et il raménera et il te rassemblera du sein des peuples parmi lesquels il t'aura dispersé

 

On trouve deux fois le terme VéShav, c’est l’allusion qui est analysée par la Kaballah :

- le premier retour au temps de la fondation de l’état d’Israël : Mashia’h Ben Yossef.

- le deuxième retour au temps du Mashia’h Ben David.

 Mais qui reviendra aux temps du Mashia’h ben David ? Les Juifs ?

Il s’agit d’Israël mais dans d’autres dimensions. Des choses desquelles on n’a pas parlé encore. Chaque fois que dans la prière on dit « sur nous et sur tout Israël ». Qui est ce « tout Israël » qui n’est pas « nous » ?

 

Tout se passe comme si le premier retour est clos. Indépendamment des quelques dossiers que nous avons par année. Une espèce de petit tri qui va dans un sens ou dans l’autre. Cela concerne  quelques milliers de personnes par mois. Mais ce n’est pas cela le retour de Juifs.

                                                                                                            

 La règle des 4/5ème

 

Dans les trois retours, la fin de l’exil d’Egypte, la fin de l’exil de Babel, et la fin de l’exil contemporain on se heurte à la même statistique : 4/5ème reste dehors et 1/5ème revient.

On pourrait se demander pourquoi on fait la statistique maintenant et pas il y a dix ans ou dans dix ans ? Pour les raisons que je viens de vous dire : c’est que tout se passe comme si c’est de notre temps que se polarisent deux identités juives différentes : celle des Hébreux en Israël, et celle des Juifs de la diaspora en diaspora !

 

Je vous donne un exemple : Pour la 1ère fois dans l’histoire du judaïsme français, il y a une formation de cadres pour le judaïsme français qui se fait en Golah pour la Golah, sans aucun rapport avec Israël, sinon par un petit voyage en Israël pour avoir dit qu’on a accompli notre devoir en Israël - 3 semaines sur 3 ans de préparations. C’est une formation de cadres pour les communautés de diaspora et pour en être sûr, on ne les forme pas en Israël, et surtout pas à Mayanot !

Avec un budget des juifs américains dont vous n’avez aucune idée  on pourrait bâtir ici une ville entière avec ce budget-là. 3 ans de formations pour 15 personnes. Parce que les américains ont intérêt que la future génération soit formée par des Juifs français formés à l’américaine, pour qu’ils forment une satelitte de la commaunuté américaine et non d’Israël… Ils reçoivent, déjà étudiant, un traitement comme s’il avait 20 ans d’ancienneté… Ils ont demandé de passer un shabat à Mayanot.

 

C’est un indice de la cristallisation d’identité qui s’est faite et qui n’a plus rien à voir avec le peuple juif revenant chez lui ! Ils vont s’inventer une façon d’être solidaires. Mais cela veut dire une rupture d’identité. Donc la cristallisation s’est faite !

 

Jusqu’à présent c’est une erreur du gouvernement israélien de vouloir de renforcer le judaïsme de diaspora en espérant qu’il finira pas revenir en Israël. C’est une erreur. Au contraire c’est renforcer quelque chose qui va devenir un anti-Israël.

 

Je suis très tranché, il faut nuancer tout cela. Une aventure qui peut être aussi grave que le chistianisme naissant, une espèce de cosmopolitisme juif dont on ne sait pas où cela peut mener, en tout cas, pas à l’identité hébraïque d’Israël ! Cela créé des gens cosmopolites de religion ou de culture juive, mais ce n’est pas l’identité israélienne. C’est ce qui se fait en diaspora.

 

Actuellement, dans énormément de familles il y a un mélange. Les familles se considèrent de la diapora d’Israël mais les communautés sont déjà dirigées ailleurs.

 

Ne croyez pas qu’il s’agit d’une règle fatale et qu’on va renoncer à ses Juifs-là. Remarquez combien de fois je voyage et je ne suis pas le seul ! On fait ce qu’on peut, mais c’est la pêche à la ligne !

Ce n’est pas une fatalité qui serait contraire à tout l’enseignement de la Torah qui enseigne la liberté. D’autre part, il ne faut pas renoncer et abandonner.

 

Le problème est le suivant : les phénomènes humines comme tous les phénomènes dans le monde sont conditionnés par des lois. En ce qui concerne les phénomènes humains, si la liberté joue, elle brise le conditionnement. Mais si la liberté abdique, alors elle se laisse aller aux conditionnements, et le conditionnement joue ! Or, tout se passe comme si effectivement, le peuple juif a abdiqué sa liberté devant les conditionnements et ces derniers jouent. Pourquoi cette régle des 4/5ème touche t’elle untel et pas untel, c’est là le mystère de la destinée de chacun. Mais lorsque la loi joue, elle joue, parce que la liberté a abdiqué ! C’est pourquoi il faudrait une prise de conscience. D’où pourrait-elle venir ? Je n’en sais rien !

 

On est bien obligé de prendre acte à postérori que les chose se passent ainsi. Mais apriori elles pourraient se passer autrement.

 

Je vous cite l’enseignement à propos d’un verset des prophètes (2Shmouel 14.14):

לא ידח ממנו נידח

Lo Yida’h Miménou Nida’h - Il n’y aura aucun repoussé..

C’est à-dire personne ne restera à l’extérieur. Etudiant au talmud torah j’avais demandé à mon rabbin :

-cela signifie qu’ils reviendront tous ?

Il m’a répondu :

-oui, ils reviendront jusqu’au dernier qui reviendra.

 

Ils reviendront, qui ? ceux qui reviennent ! C’est cela « tous » !

Il m’avait cité cet enseignement qu’un verset dit :

Mezareh Israel Yiqabetsem - Celui qui a dispersé Israël les rassemblera…

 

Et Il les a dispersé avec la main qui a cinq doigts et il les rassemblera avec un seul doigt, ce qui fait 1/5ème ! (Etsba Elokim).

…/…

lire la suite

*****

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : MANITOU
  • MANITOU
  • : Bienvenue sur le blog MANITOU! Cet espace est consacré au Rav Léon Askénazi - Manitou - זצ"ל.Vous y trouverez des textes rédigés à partir de cours audio enregistrés (disponibles sur www.toumanitou.org) En modeste hommage à ce Rav génial et extraordinaire...
  • Contact

Recherche