Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 15:40

 

Lekh Lekha 1992 - 3ème partie.

http://www.toumanitou.org/toumanitou/la_sonotheque/parasha/lekh_lekha_serie_1992/cours_1

Face C

 

Le Juif est l’otage d’une situation impossible alors que l’israélien c’est Israël qui est en relation avec les Goyim en relation de dignité.

 

Je vous donne un exemple : J’ai vécu une partie de ma vie en France comme juif français. 

J’étais un Juif qui se prenait pour un français en dialogue avec des Français qui se prenaient pour des Juif - cela s’appelle des Chrétiens. C’était treize fois à l’envers, défiguré complétement. Aujourd’hui, lorsque je vais au consulat français, je me sens deux fois chez moi, on parle français et c’est très franc car c’est à visage découvert : le dialogue d’un hébreu parlant à un gaulois. Ce n’est pas comme un juif-français de France parlant à un français en France... Ce à quoi vous faites  allusion c’est le fait de l’indexation d’Israël sur les nations. Mais pourquoi à la manière du judaïsme de l’exil ? Cela peut être « Békhavod oultifaret », cela peut être « Ki Mitsion Tetsé Torah » ! D’Israël chez es nations et vers les nations.

Quand je suis à Paris je suis plus à l’aise dans la colonnie israélienne que dans la communauté juive ! Rendez-vous compte de ce que je suis en train de vous dire ! C’est un autre monde. Et nous avons une relation avec les Français qui est très différente quand ils savent qu’ils ont à faire à un israélien.

 

Ce que la Torah prévoit c’est qu’Israël est Israël des nations. Mais pourquoi dans la situation d’otage de communautés juives de l’exil ? Cela finit toujours dans la catastrophe ! Il n’y a pas d’autre solution. Une seule alternative pour les communauté d’exil : la catastrophe ou la Aliyah ! Il n’y a pas d’autre issue. C’est notre histoire depuis toujours : Il n’y a pas d’exception !

Regardez ce qui se passe actuellement dans une communauté comme Sarajévo qui sont des Juifs espagnols ou portugais depuis el temps de l’inquisition, complétement assimilés, et finalement ils disent qu’ils sont bosniaques chez eux… et qu’ils vont en Israël parce qu’ils en peuvent pas faire autrement mais il svoudraient bien que la présence juive continue dans cet enfer de la Bosnie Herxzégovine… ça c’est les Juifs !

 

Je crois que les Juifs sont pris au piège d’un raté de leur vocation. Mais beaucoup, grâce à Dieu, transmettent à leurs enfants la mutation d’identité qui s’est produite de notre temps. Les Juifs sont d’origine hébraïque et l’ont oublié, les Israéliens sont des Hébreux d’origine juive et il ne faut pas qu’ils oublient leur origine juive. C’est le problème de la société israélienne : d’origine juive, il ne faut pas qu’elle renie son origine juive. Mais les Juifs, eux, ont tendance et risque de renier leur origine hébraïque. Je crois que nous sommes en plein maelstrom de mutation d’identité. Juifs et Israéliens se ressemblent beaucoup. Mais « ressembler » cela signifie que ce n’est pas la même chose.  

 

Q : Tu as fait allusion au risque d’oubli des traditions et du folklore juif pour les israéliens, j’ai une certaine peur d’une amnésie collective…  

R : J’ai compris ta question : pour nous, nés juifs, cela nous est très difficile de nous identifier avec un Tsaba’h ie. un israélien né israélien. On projette sur lui des catégories et des schémas de pensée qui ne sont pas très adaptés à la manière dont il vit son identité. Plus important, il y a un phénomène de dialectique d’opposition avec une crispation de l’identité des Tsabarim anti-juive parce qu’ils sont adossés à une identité juive anti-tsabar. Alors il y a une dialectique d’opposition. Ce qui se passe au gouvernement actuellement dsans cet espéce de marchandage que vous avez suivi entre le parti Shass et le parti Merets parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement á cause de leur objectifs de politique extérieure, c’est une histoire de fou. Il faudrait un Balzac pour raconter cela ! Ce sont des gens qui se haïssent et font semblant de s’aimer. Il va en ressortir une intensification de la haine entre ces deux partis. Il y a un dégout de ceux qui sont au milieu dans Avodah. Et le Mavdal se frotte les mians mais cela ne change rien.

Voyez cette espèce de dialectique d’opposition. Quand une unité éclate, les deux ont tort.

Il y a actuellement les ‘Harédim en tant que Daatin ne représentent pas la Torah, ils représentent une maniére de ocnsidérer la Torah qui est la manière ‘Harédi et qui est bien précise, et qui implique le refus de l’état d’Israël tout en étant branché parasitairement sur lui. Les ‘Hilonim font semblant que cøest cela la Torah, parce que cela les arrange de désigner un repoussoir : c’est cela la Torah et on n’en est pas ! Et surtout que cela soit cela parce que nous n’en sommes pas !

Aux deux ils manquent l’essentiel.

Ce sont deux projections d’identités Israël, de deux ombres différentes. Mais aux deux il manque la même lumière. Vous me connaissez et vous savez que personnellement, je suis dans la tradition du Rav Kook, je préféreles ‘Hilonim aux ‘Harédim parce que les ‘Hilonim sont Israël par le peuple alors que les ‘Harédim sont Israël par la secte religieuse. Du côté des ‘Hilonim tout avenir est préservable tandis que du côté des ‘Hilonim on ne sait pas où cela va. Le christianisme a commencé comme cela. C’est devenu le christianisme ! Je n’ai pas dit qu’ils étaient déjà des chrétiens, c’est peut être pire ! Mais en tout cas ils sont de deux genres très différents mais ils communient dans le refus de principe de l’état d’Israël et la négociation pragmatique de la vie en hébreu en état d’Israël grâce à l’état d’Israël !

Tout le monde fait comme si la société israélienne c’était soit ceux-ci, soit ceux-là. Ais ce n’est ni l’un ni lautre donc il ne faut pas s’enfermer dans ce faux problème.

Ceux qui manquent aux deux pour se réajuster c’est la même chose :la Kaballah !

D’un côté vous avez la religion sans Kaballah et de l’autre l’irreligion sans Kabalah. C’est vraimeent la même chose qui leur manque, je le sais par expérience. Dès qu’un ’Harédi commence à apprendre un peu de Kaballah authentique, sa relation aux ‘Hilonim change. Et dès qu’un ‘Hiloni commecne à apprendre un peu de Kaballah authentique sa relation á la Torah change de nature.

L’image que j’avais montré c’est que deux mains qui n’arrivent pas à se joindre se rencontrent á l’envers parce qu’aux deux ils leur manquent l’endroit.

Dans le principe, tant les ‘Harédim que les ‘Hilonim, c’est le même Israël sorti du peuple juif, mais dans la réalité c’est très différent : l’un a pour objectif la nation d’Israël et l’autre a pour objectif la confession religieuse ‘Harédite... Et encore une fois ceux qui ont connu la vie des premières communautés judéo-chrétiennes ou judéo-musulmanes d’ailleurs sont pris de panique de voir que cela recommence: vouloir subsituer à la nation d’Israël une église !        

J’espère que vous êtes rassurés, tout va bien…

 

****

 

2ème thème :

 

Je voudrais arriver au deuxième texte, sur le début de la Parashah de Lekh Lekha.

Voilà la question que je voudrais mettre en évidence :  

 

Lorsque Dieu s’adresse à Abraham il s’adresse à un descendant de Ever, donc un hébreu, qui se trouve dans une diaspora du temps qui était la diaspora de Babel, celle de la Chaldée, la Mésopotamie de l’antiquité, la première Babel.

 

Il faut d’abord découvrir que l’histoire d’Israël commence dans une sortie d’exil. La Torah prend l’histoire à ce moment-là  parce que c’est la sortie d’exil qui va constituer de façon irréversible la résurgence de l’identité hébraïque. Il y a eu des épisodes analogues depuis le 1er homme. A chaque temps de la civilisation humaine il y avait à chaque époque une société de type Israël pour la civilisation du temps considéré. Elle a systématiquement échoué jusqu’à la famille d’Abraham. Raison pour laquelle la Torah commence son récit là où cela émerge.

 

La Talmud enseigne de façon précise qu’à chaque stade de civilisation il y a une société de type « Mamlekhet Kohanim Vegoy Kadosh » avec à sa tête un Moïse. Et puis cela échoue à chaque fois jusqu’au temps où on arrive à la famille d’Abraham sortant de cette mission en diaspora de Babel pour reconstituer Israël sur la terre des Hébreux.

 

Un Midrash nous éclaire sur la question de savoir ce que faisaient les Hébreux à Babel. Ce n’est pas autre chose que la question : Que font finalement les Hébreux ou les Juifs partout où ils sont en dehors de leur terre ?

Ils sont en mission de diaspora, là où la civilisation passe.

En ce temps-là la civilisation dominante c’était Babel, alors on trouve donc les Hébreux à Babel. Les Cananéens occupaient alors le pays des Hébreux. La Torah le dit de façon très claire, et je ne comprends pas comment les gens font semblant de se tromper : ce pays de Canaan est appelé par la Torah le pays des Hébreux et n’est nommé terre de Canaan que parce qu’il est occupé par les Cananéens. [Gn.15:6] וְהַכְּנַעֲנִי, אָז בָּאָרֶץ VéHaKnaani Az Baaretz Et le Cannanéen habitait le pays. Mais il s’agit de « Erets Ha Ivri » comme on l’apprend dans l’histoire de Joseph dans la prison d’Egypte et qu’il raconte aux ministres emprisonnés avec lui :

כִּי-גֻנֹּב גֻּנַּבְתִּי, מֵאֶרֶץ הָעִבְרִים

« car volé j’ai été volé du pays des Hébreux ». C’était la région de Shkhem : qui étaient présent come Hébreux à l’époque ? Jacob et ses fils ! mais pourtant les ministres de Pharaon savent de quoi il s’agit.

 

De la même manière pendant 2000 ans en « Palestine » - comme les Romains l’ont nommé - quelques rescapés et les Juifs partout ailleurs, là où la civilisation passe, et puis tous savaient que la Palestine étaient le pays des Juifs !

Alors maintenant c’est le pays des Palestiniens, vous savez pourquoi…  

 

Alors en tout cas, on va lire un texte qui montre que la vocation d’Abraham commence par une initiative de la famille d’Abraham, avec à sa tête Abraham, sans aucune révélation de Dieu lui demandant de quitter le pays d’Our-Qasdim pour aller au pays de Canaan: le temps est arrivé où Abraham a diagnostiqué qu’il faut décrocher de l’exil et il rentre chez lui. Il sait où il va. Au congrès de Bâle de cette époque on avait beau dire lOuganda, c’est quand même Israël !  

 

Bereshit Chapitre 11 verset 31:

וַיִּקַּח תֶּרַח אֶת-אַבְרָם בְּנוֹ, וְאֶת-לוֹט בֶּן-הָרָן בֶּן-בְּנוֹ, וְאֵת שָׂרַי כַּלָּתוֹ, אֵשֶׁת אַבְרָם בְּנוֹ; וַיֵּצְאוּ אִתָּם מֵאוּר כַּשְׂדִּים, לָלֶכֶת אַרְצָה כְּנַעַן, וַיָּבֹאוּ עַד-חָרָן, וַיֵּשְׁבוּ שָׁם

Vayika’h Terach et-Avram beno ve'et Lot ben-Haran ben-beno ve'et Saray kalato eshet Avram beno vayetse'u itam meUr Kasdim lalechet artsah Kena'an vayavo'u ad-Charan vayeshvu sham.

Vayika’h Terach et-Avram beno

Et Tera’h prit Abram son fils

ve'et Lot ben-Haran ben-beno

et Lot fils de Haran son petit fils

ve'et Saray kalato

et Sarah sa brue

eshet Avram beno

femme d’Abram son fils

vayetse'ou itam

et ils sortirent ensemble

meOur Kasdim

d’OurQasdim

lalekhet artsah Kena'an

pour aller en direction du pays de Canaan

vayavo'ou ad-‘Haran vayeshvu sham.

Ils arrivèrent jusqu’à ‘Haran et s’intallèrent là-bas.

 

Dans tout ce qui précède, il n’y a aucune indication que Dieu s’est adressé à Abram ou à Tera’h pour leur dire d’aller au pays de Kenaan.

Il faut encore une fois s’étonner de ce que tant de gens croient qu’Abraham était mésopotamien qui subitement devient hébreu parce que Dieu lui a donné rendez-vous en terre de Canaan.

Abram est bien un hébreu descendant de Ever qui est en diaspora de Babel, le temps y est arrivé où l’on jettait les Hébreux dans les fours crématoires de Nimrod.

 

Le Midrash est très claire : Our-Qasdim la fournaise de Qasdim, le frère d’Abram, Haran a été jetté dans le fournaise et Abram a décidé de rentrer. Nous sommes la génération d’Our-Qasdim. Les rescapés des fours crématoires de Rome. Et Abraham ce sont les rescapés des four crématoires de Nimrod à Babel.  

 

vayavo'ou ad-‘Haran vayeshvu sham.

Ils arrivèrent jusqu’à ‘Haran et s’intallèrent là-bas.

 

On voit dans ce texte les pérégrinatons de la famille d’Abraham. Ils quittent Our-Qasdim en direction du pays de Cannaan et ils s’arrêtent en chemin à ‘Haran qui est encore en Babylonie.

 

Chapitre 12 verset 1

וַיֹּאמֶר יְהוָה אֶל-אַבְרָם, לֶךְ-לְךָ מֵאַרְצְךָ וּמִמּוֹלַדְתְּךָ וּמִבֵּית אָבִיךָ, אֶל-הָאָרֶץ, אֲשֶׁר אַרְאֶךָּ.

Vayomer Adonay el-Avram

Et Dieu dit à Abram

lekh lekha

va pour toi

me'artsecha

de ton pays

oumimoladetecha

de ta terre natale - lieu de naissance

oumibeyt avikha

de ta maison paternelle

el-ha'arets asher ar'eka

vers le pays que Je t’indiquerai

 

Mais Dieu ne lui a jamais rien indiqué ! Regardez ce qui se passe-là : Dieu dit à Abram : Quitte là où tu crois être chez toi à Our-Qasdim et va au pays que Je te montrerais...

Cela veux dire : si tu arrives là où il faut aller Je me montrerai à toi.

 

Finalement, on retrouve ce Lekh Lekha au mont Moriah au moment du Akedat Yitshaq.

Sur ce mont Moriah, Dieu se révèle à Abraham pour lui confirmer qu’il est bien arrivé là où il fallait arriver !

 

Au Verset 5, la même indication :

וַיִּקַּח אַבְרָם אֶת-שָׂרַי אִשְׁתּוֹ

Vayika’h Avram et-Saray ishto

Et prit Avram Saraï sa femme

וְאֶת-לוֹט בֶּן-אָחִיו ve'et-Lot ben-achiv

et Lot fils de son frère

וְאֶת-כָּל-רְכוּשָׁם אֲשֶׁר רָכָשׁוּ,

ve'et-kol-rekousham asher rakhashou

et toutes les possessions qu’ils avaient faites

וְאֶת-הַנֶּפֶשׁ, אֲשֶׁר-עָשׂוּ בְחָרָן

ve'et-hanefesh asher-assou ve’Haran

et toutes les personnes qu’ils avaient faites à ‘Haran

 

Le Midrash explique que Abraham y convertissait les hommes et Sarah les femmes. C’est le nefesh qu’ils ont fait à ‘Haran. Il y a la tradition selon laquelle tous les convertis à travers le temps sont les réincarnations de ces convertis dont on ne sait ce qu’ils sont devenus dès que l’histoire des Hébreux recommence. On enseigne alors qu’ils reviennent à travers tous ces convertis qui rejoignent Israël. Je voudrais vous expliquer un peu le fondement de ce Midrash : c’est tellement inouï qu’un Goy veuille devenir Israël que les rabbins veulent nous exliquer qu’il n’y a pas de fumée sans feu : c’est grâce à Abraham. Un de mes maîtres disait : quand tu vois un goï qui aiment les Juif c’est tellement miraculeux que c’est sûrement un déscendant de juifs. )

 

וַיֵּצְאוּ, לָלֶכֶת אַרְצָה כְּנַעַן,

vayetse'ou lalekhet artsah Kna'an

et sortirent pour aller en direction du pays de Kenaan

וַיָּבֹאוּ, אַרְצָה כְּנָעַן

vayavo'ou artsah Kna'an

et il arrivèrent au pays de Kenaan.

 

Cette famille quitte Our-Qasdim, s’installe provisoirement à ’Haran, quitte ’Haran, et va au pays de Canaan. Où vont-ils ? Ils rentrent chez eux tout simplement !

Ce pays est le pays des hébreux, occupé par les Cananéens quand les Juifs étaient à Our-Qadim.

 

Un Midrash explique ce que les Hébreux faisaient à Babel. Il raconte la vocation d’Abraham.

Enfant, il retrouve le monothéisme hébreux et son père Téra’h était fabricant et marchand d’idoles. Il avait une boutique où il fabriquait les idoles.

…/…

 

*****

Lekh Lekha 1992

 

http://www.toumanitou.org/toumanitou/la_sonotheque/parasha/lekh_lekha_serie_1992/cours_1

Face D

 

Abraham détruit les idoles au moyen d’une hache qu’il met ensuite dans les mains de la plus grandes. Tera’h rentrant demande à Abraham ce qui s’est passé.

- « Un païen est venu offrir une offrande aux idoles qui se sont disputées pour savoir laquelle aurait l’offrande et c’est la plus forte qui a gagné ! »

- « Qu’est-ce que tu racontes, c’est impossible ! »

- « Fais écouter à ton oreille ce que tu dis avec ta bouche »

 

Le Midrash explique ainsi comment Tera’h s’est converti à la religion d’Abram qui est revenu à la religion de ses ancêtres les Hébreux. Les Hébreux ne commencent pas avec Abraham mais commencent avec Ever qui est une souche de Shem d’avant la diaspora humaine.

C’est pourquoi il y a les Goyim, résultat de la diaspora humaine, et les descendants des Hébreux, ceux qui sont devenus Israël. Les autres se sont instaurés en rivalités d’Israël.

 

On va se poser la question de la signification de ce Tera’h fabricant-marchand d’idoles:

Par équivalence, en termes philosophiques, Tera’h fabricait les idéaux des Goyim. Une idole est le support matériel qui symbolise un idéal. Alors il était en fonction de juif de diaspora: fabricant d’idéaux. Il était le grand-prêtre du paganisme de Mésopotamie. Le fabricant d’idole c’est le grand-prêtre du temps. Il s’était fait avoir et s’était donc paganisé, piégé dans son rôle et sa fonction diasporique. Si j’osais je dirais un peu ce qui est arrivé à Lustiger… A force d’être Israël au service de la France il est cardinal de France...

Voilà ce que faisaient les Hébreux à Our-Qasdim. Je pris cela un peu sous forme de Midrash, mais c’est très sérieux. Ce Midrash définit la fonction de l’identité hébraïque de diaspora au temps des Hébreux chez les Goyim : officiellement ils sont marchand de céréales : intermédiaires en nourritures terrestres. Mais en réalité ils sont médiateurs en nourritures spirituelles. Cela va ensemble mais l’un cache l’autre.

 

Yossef à ses frères arrivés en Egypte : « batem lirot et ervat haarets » traduit par « vous êtes venus espionner le pays ». Mais en hébreu cela signifie « vous êtes venus voir la nudité du pays », « le pays est devenu nu, vous venez le recouvrir, c’est votre fonction ».

Ils répondent : «  Non ! Nous sommes des marchands de blé... »

Je ne sais pas si vous voyez le dialogue. Alors Joseph leur dit :  

« A moi vous racontez cela ? Je suis Yossef votre frère... »

 

C’est cela que les Hébreux faisaient à Our-Qasim. Et quans Abraham diagnostic le temps des four crématoires, il décroche. Vous voyez l’analogie. Quand le peuple d’Israël diagnostique le risque de solution finale, on fonde le sionisme : le 1er sioniste c’est Abraham.

Qu’est-ce qu’il a entendu ?

"Sauve toi !" : "Lekh lekha !"

Où ? Chez toi ! Et si tu y arrive tu M’y trouveras là-bas...

 

La première chose que Dieu avait à dire à Abram : Rendez-vous chez toi, J’ai des choses à te dire.

La première chose que Dieu avait à dire à Moïse en Egypte: fais-Moi sortir ce peuple et ramène-le chez lui : là-bas, Je te parlerai... Entretemps, l’épisode dans le désert ils ont voulu un petit séminaire, la Yéshivah du désert. Et alors Moïse leur a dit : c’est bientôt ‘Hanoukah, à Jérusalem vous aurez le Ner entier, ici vous aurez le semi...naire.

<Fin>

*****

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Manitou - dans PARASHAT HASHAVOUA
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : MANITOU
  • MANITOU
  • : Bienvenue sur le blog MANITOU! Cet espace est consacré au Rav Léon Askénazi - Manitou - זצ"ל.Vous y trouverez des textes rédigés à partir de cours audio enregistrés (disponibles sur www.toumanitou.org) En modeste hommage à ce Rav génial et extraordinaire...
  • Contact

Recherche