Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 19:06

Galout et Geoula - Shaarei Ora, Maharal (1989) – 8ème partie

 

http://www.toumanitou.org/toumanitou/la_sonotheque/pensee/le_drame_de_l_exil_shaarei_ora/cours_4

Face B - Durée : 47,3 minutes

 

…/…

Je vais terminer le chapitre 21 du Nets’ah Israël et revenir sur la question posée sur un petit paragraphe non traduit hier.

 

Nous étions arrivés à la citation du Maharal d’une controverse des ‘Hakhamim sur la question de comment situer Ishmaël ; et maintenant il est évident que Ishmaël représente quelque chose qui ressemble beaucoup à ce que les sources appellaient les Arbâ Malkhouyot – les 4 empires. Il y a sans vouloir trop schématiser dans la perspective de l’universalisme de l’islam une impérialisme conquérant qui est en tout cas formellement extrêmement analogue à ce qu’a pu être les empires  politiques.

 

Bien entendu, dans l’islam il y a identification non entre les pouvoirs politiques et religieux mais en tout cas entre le projet politique et religieux. J’ai souvent l’occasion de le dire, je ne pense pas être le seul,  que ce sera décidément assez difficile et il faudra beaucoup de temps pour une mentalité de type occidentale de percevoir la cohérence et le profil des données de la conscience musulmane qui est en particulier sur ce point extrêmement différent de ce que peuvent penser les occidentaux sur ces mêmes problèmes.

 

Je vous rappelle brièvement une des positions de base dans l’islam : dès que l’islam est apparu il est apparu comme une sorte de restauration de la religion originelle qui était celle du premier homme, ou celle d’Abraham ou celle de tous les fondateurs de religions par la suite jusqu’à Mahomet, Mahomet étant considéré comme le dernier fondateur de religion. Et avec une mission, une vocation d’universalisme que je voudrais définir, celle de la conquête du monde à travers l’islam, à la reconnaissance de la souveraineté de Dieu.

Et par conséquent, l’islam ne supporte pas qu’il y ait une organisation politique concurrente de la sienne qui est d’emblée à la fois politique et religieuse. De nos temps il y a des bouleversements considérables dans les sociétés islamiques comme vous le savez, et qui résultent de la décolonisation. Mais malgré tout, et pas seulement ce qu’on appelerait le khoménisme ou le kadafisme, il semble bien que la dominante reste cet islam traditionnel.

 

Je n’emploierais pas les notions de fanatisme ou d’intégrisme qui à mon sens, par rapport à notre sujet, sont des problèmes extrêmement ponctuels. C’est de la psychologie humaine en général appliquée aussi à l’islam. On trouve des fanatismes et des intégrismes dans toutes les sociétés religieuses, ce n’est pas proprement islamiste. Ce qui l’est en revanche c’est un universalisme de conquête en vue de mener le monde entier à devenir la maison de l’islam. Le terme « islam » signifie la soumission à Dieu.

 

Il y a dans l’histoire jusqu’à l’aboutissement de la réussite de cette universalisme islamique des péripéties et il y a des péripéties d’aménagement de coexistence avec les autres sociétés. Mais le grand problème c’est que le monde se divise en deux catégories : « Dar el salam » -  « la maison de la paix », qui est dans la maison de l’islam et « Dar el harb » - « la maison de la guerre », qui est en dehors de la maison de l’islam.

 

Je ne crois pas du tout que l’islam ait changé de nature depuis l’origine et jusqu’à la fin. Les péripéties par lesquelles cette universalisme islamique se propage montre que rien n’a changé à ce sujet.

 

Donc il y a quelque chose dans cet universalisme de l’islam qui ressemble aux empires qu’étaient la grande civilisation de Babel et ensuite celle de Perse, la civilisation grecque et la civilisation romaine, qui devient la civilisation occidentale à travers 2000 ans de développement jusqu’à nous.

 

On se pose alors la question : où est Ishmaël dans cette perspective déjà annoncée par la révélation à Abraham au chapitre 16 de la Genèse, mise en forme par toutes les sources du Midrash que l’histoire d’Israël aura à traverser ces 4 empires, mais voilà que dans le monde il y a Ishmaël !?

Où donc situer Ishmaël ?

 

Et nous étions arrivés à cette citation du Maharal qui dit qu’on trouve une opinion selon laquelle Ishmaël serait le 4ème empire, alors que du point de vue des sources que nous avons, je ne connais pas la source du Maharal sur ce point, le 4ème empire c’est Edom et c’est indéniable et irréversible et je ne crois pas qu’il doit y avoir de discussion à ce sujet, mais le Maharal a tenu à citer cela. Il y a une opinion que Ishmaël serait le 4ème empire.

Il y a eu je pense pendant plusieurs siécles simultanément quand l’impérialisme de l’islam était turc ou arabe – parce qu’il y a deux branches de l’islam, l’empire turc et l’empire arabe pour ce qui concerne les relations avec Israël, puisque comme vous le savez « la Palestine » était une province sud de la Syrie dans l’empire arabe est pendant très longtemps une province turque, et c’est aux Turcs que les Anglais l’ont reprise et c’est de la main des Anglais que les Juifs l’ont reçu !

Donc il n’y a jamais eu depuis 400 ans une souverainenté arabe quelconque qui s’est interposée entre la terre d’Israël et le peupe d’Israël. Cela a été donc dans les derniers siècles, les Turcs et les Anglais. Je pense que c’est bien clair. C’est ensuite la politique anglaise qui a inventé l’état du problème. Et bien il est possible effectivement que cette opinion se rattache au fait que pendant quelques siècles on a pu penser que Ishmaël, soit dans sa modalité turque, soit dans sa modalité arabe, s’approprie l’Occident déjà. Cela s’est arrêté à Poitiers et à Constantinople, mais cela aurait pu être cela que la civilisation que nous appelons aujourd’hui « occidentale », au lieu d’être de dominante Edom aurait été de dominante Ishmaël constituée de ghettos de Edom comme il y a des ghettos d’Israël.

 

Cela c’est pour la première opinion, et finalement le Maharal cite - et je dois vous dire que pour ma part je n’ai pas encore trouvé de sources antérieures – cite sa certitude que Ishmaël c’est la Perse, en tant que cela devient un impérialisme. C’est là que nous étions arrivés. Simplement je vous rappelle que ce texte est du 16ème siècle, et que ce n’est que très récemment que se dévoile qu’Ishmaël en tant qu’impérialisme, en tant qu’empire c’est la Perse, l’Iran aujourd’hui. Nous avons toute une explication du Maharal qui nous montre ce problème.

 

Je vous propose de reprendre le texte p.108 en bas de page.

 

Au sujet du thème des 4 empires, il y a perplexité concernant ce que serait l’empire Ishmaël. Certains disent que c’est le 4ème empire qui serait l’empire d’Ishmaël.

 

Car la difficulté à résoudre c’est que dans la vision de Daniel ces empires sont représentés par des animaux qui sortent de l’eau,

 

et que cette 4ème ‘Hayah, bête sauvage, est très grande et que par consèquent (lorsque dans l’histoire ceci se réalise en empire) il est normal que cet empire ait la force de cet animal sauvage très fort et très grand (de la vision de Daniel qui préfigure ce qui se passera).

Et sinon quel serait cet empire ? Mais de ce que nous savons des paroles des sages, qui connaissent eux les choses cachées de la Torah et le secret – la signification - de tous les empires qui se sont développés dans l’histoire, eux ont expliqué que Ishmaël n’est pas ce 4ème empire, et cette chose là il le savait de façon très claire de part un certain nombres de principes de la sagesse.

 

Il veut dire que ceux qui comprennent les mécanismes de l’histoire du monde créé savent qu’il y a incompatibilité entre ce stade du 4ème empire dans le développement des civilisations et ce que représente Ishmaël en tant que branche dérivée d’Abraham alors qu’il était encore Abram. C’est-à-dire: Ishmaël s’enracine en Abraham alors que les empires ce sont des rivalités des nations extérieures contre la famille d’Abraham. Se référer à l’autre source du Maharal dans le Ner Mitsvah p.18 où il explique que Ishmaël a ses propres bénédictions qui ne sont pas les bénédictions d’Israël que disputent les empires. Les empires disputent la royauté d’Israël, mais Ishmaël a ses propres bénédictions. Donc c’est un cas particulier.

 

Ce qu’ils ont dit là que l’empire d’Ishmaël est un grand empire, ce n’est pas une difficulté, car ce qu’a dit le verset (dans le texte de Daniel) c’est qu’il n’y a que 4 empires qui reçoivent délégations de souveraineté des forces supérieures qui sont déléguées dans l’histoire à travers ces empires. Comme il est écrit : il se passera tout un temps plus un demi-temps et un temps dans l’histoire du monde (je ne rentre pas dans ces chiffres-là, en tout cas pas maintenant) et il y aura 4 royaumes qui auront reçu la délégation de la souveraineté de la providence. Voici donc que le texte lui-même témoigne que ces 4 empires reçoivent leur souveraineté par délégation des forces d’En-haut. L’explication de cela : quand ces forces supérieures avait la souveraineté, cette souveraineté elle-même a été transmise par Dieu à ces 4 empires.

 

C’est-à-dire que lorsque dans le monde d’en-haut c’est le tour de souveraineté de tel ou tel de ces forces supérieures alors c’est délégué dans le monde d’en-bas dans l’empire qui le représente.

 

Car c’est de par la force de ces souverainetés d’en-haut que les empires d’en-bas avaient la souveraineté.

 

Il faut relier cela très simplement au fait qu’on voit que pendant un temps la royauté de l’empire et de la civilisation terrestre c’est Babylone, et puis subitement c’est fini ! C’est remplacé par une autre manière d’être homme : la Perse, et après c’est remplacé par une autre manière d’être homme... etc.

C’est donc que – on revient un peu à ce qu’il disait à propos des sages – ceux qui connaissent les mécanismes du projet du monde créé comprennent aussi comment cela se réalise dans la réalité du monde historique.

 

Car Dieu a pris la souveraineté de ces forces de sainteté supérieure et l’a délégué aux 4 empires car ces 4 empires subsistaient de par la force de ces forces supérieures. Puisque par exemple l’empire de Babel s’est évidemment maintenu et a subsisté de par la force de forces supérieures, or Malkhout Babel a pris la royauté d’Israël.

 

Cela c’est le conflit Nimrod-les Hébreux du temps de la famille d’Abraham.

                     

Et ensuite c’est l’empire de Perse qui apris la souveraineté de l’empire babylonien.

 

Cela c’est historiquement très clair : les Perses et les Mèdes, empire un peu bicéphale comme l’autriche-hongrie, bien que la Perse et la Médie d’après certaines sources ne sont pas de la même éthnie. Quoiqu’il en soit il s’agit d’une descendance de Japhet, et alors on voit bien qu’à un certain stade c’est la Perse qui remplace la Babylonie. Et finalement, lorsqu’on y est assez habitué – seuls les archéologues, les historiens y voient clair - ce sont deux profils de civilisations radicalement différents.

 

Et ensuite c’est la Grèce qui a pris la souveraineté de l’empire Perse, et l’empire romain a pris a souveraineté de l’empire grec comme cela est connu. Mais l’empire d’Ishmaël bien qu’Ishmaël peut être dit animal agressif - takif, cet empire ne vient pas d’une délégation de la souveraineté d’en-haut. C’est seulement ces 4 empires qui avaient leur souveraineté par délégation de forces transcendantes. Et c’est pourquoi ce sont ces 4 empires qui empêchent la Guéoula - la délivrance (c’est-à-dire la fin de l’exil). Et il leur a été donné un sursis de temps. Et tout le temps qu’ils règnent, Israël ne peut pas revenir, et c’est la qu’on s’est situé au temps où la royauté a quitté Israël pour entrer chez les nations. Cette royauté a été donné à ces 4 empires. Ils ne peuvent pas encore revenir au niveau de leur élévation, de leur grandeur de leur stature et de leur souveraineté.

Et bien que l’empire d’Ishmaël est un empire fort, de toute façon il ne fait pas partie de ces 4 empires qui avaient reçu leurs forces des saintetés d’en-haut. Et on ne peut pas tirer de preuve du pouvoir politique et de la domination.

 

Cela veut dire le fait que la descendance d’Ishmaël a des rois, des princes et des chefs politiques qui  possèdent le pouvoir politique et la domination n’est pas une preuve qui en ferait l’un de ces 4 empires. Si le Maharal insiste vraiement sur ce problème c’est que vraiment cela a préoccupé          la tradition de savoir où classer Ishmaël. Vous voyez que pour notre sujet, Edom et Ishmaël bien qu’apparemment en conflit analogue, ce sont deux relations radicalement différentes.

 

Mais l’essentiel de l’explication de notre sujet c’est que l’empire d’Ishmaël et l’empire de Perse c’est la même chose.

 

Voilà donc cette surprise que nous avons avec le Maharal !

 

Car ces 4 empires sont différents et se distinguent dans leurs conduites (et leurs manières d’être conduites d’ailleurs) et l’une n’est pas comme l’autre. Comme c’est dit dans la Guemara Avodah Zara 2 :

 

au moment du jugement dernier on a demandé aux nations du monde de se justifier pour savoir quels seront leur mérite pour pouvoir mériter d’avoir été créés, alors le Maharal va s’appuyer sur la forme de ce texte qui dit :

    

le 4ème empire entre et on leur demande : de quoi vous êtes-vous occupés dans le monde ? Ils répondent : nous avons fait beaucoup de marchés (les multinationales), nous avons fait des bains (les thermes romains), nous avons faits amasser énormément d’or et d’argent. Vient l’empire de Perse on leur demande : de quoi vous êtes-vous occupés ? Ils répondent : on a fait beaucoup de ponts, beaucoup des villes nous avons conquis, nous avons fait beaucoup de guerres. De là tu vois cette différence de plaidoyer, tu vois que ces 4 empires sont différents dans leurs actes, l’une n’est pas la même que l’autre. Et ces choses sont connues. Pourquoi tel empire a sa spécificité dans telle dominante et tel autre dans telle autre. Comme les 4 directions de l’espace sont différentes, ainsi sont aussi différents ces 4 empires. Car ils sont par rapport à ces 4 dimensions de l’espace. Et ils sont différents. Alors la Perse c’est Ishmaël, c’est le même empire.

 

Alors donc lorsque l’islam dit « nous voulons reconquérir Jérusalem », il y a deux voix qui s’entendent à la fois : il y a la prétention de l’islam en tant que Ishmaël et Jérusalem est l’une de leurs villes saintes, et il y a la prétention de la Perse en tant que Perse. Et c’est pourquoi beaucoup d’épisodes de cette invraisemblable bric-à-brac politique s’expliquent par là : lorsqu’il y a eu la guerre entre l’Iran et l’Irak, les armées iraniennes étaient dirigées sur le front irakien pour arriver à Jérusalem. Chose invraisemblable !

Dans Maariv cette caricature au moment de la guerre Iran-Irak, Dosh avait dessiné un soldat irakien et un soldat iranien se visant mutuellement et un petit israélien en bas qui disait : « Mon Dieu fasse qu’ils visent juste tous les deux ! »

A la Knesset, le Rav Mena’hem HaKohen avait cité le Yalkout Shimoni - 1er verset du chapitre 60 d’Isaïe – qui dit qu’à la fin des temps, il y a aura la guerre entre la Perse et un roi arabe et que le monde entier tremblera. Quand la guerre Iran-Irak s’est déclenchée alors la Knesset s’est vidée : tout le monde au buffet autour du rav  Mena’hem HaKohen en train de lire le Yalkout Shimoni. Il n’y a qu’en Israël que peut se passer des choses pareils.

 

Et de mêmes que les 4 dimensions de l’espace sont distinctes, ainsi sont distincts aussi ces 4 empires. La Perse et l’empire d’Ishmaël c’est le même empire parce que leur conduite, leur manière d’être, sont égales.

 

On ne peut pas ne pas percevoir ce qui se passe dans le temps contemporain que finalement on s’impose une sorte d’égalité et d’équation : Ishmaël = l’Iran, la Perse – l’islam c’est-à-dire le khoménisme. Il n’y a qu’à lire tout ce qui s’est passé depuis l’affaire des versets sataniques en passant par toutes les autres.

 

Et c’est une chose connue que le royaume de Perse et le royaume d’Ishmaël se ressemblent et sont égaux dans leur propos et conduite, et là il n’y a aucune difficulté.

 

Comment le Maharal savait-il cela ???

   

Je vous propose de terminer et après nous verrons la deuxième question. Ceci dit, puisqu’il en est ainsi, qu’a dit la tradition entre ce conflit entre Edom et Ishmaël ? Nous verrons cela dans le paragraphe précédent. Or, là aussi il est indéniable que se met en place un conflit entre la civilisation occidentale et l’islam à travers l’Iran. Et quelque soit les péripéties, c’est tellement massif comme schéma préfiguratif ou historiosophique, et c’est pour cela que je l’ai choisi en étude.

Je suis persuadé que vous avez énormément de questions de fond, qui n’ont rien à voir avec le sujet mais qui portent sur la nature de cette tradition qui a transmis à travers les siécles une connaissance de l’histoire aussi totale, et qui cependant est la tradition d’un peuple qui s’est laissé prendre au piège de tout ce qu’il devait être averti, y compris ce qui se passe aujourd’hui. Je crois qu’il y a là un mystère : comment se fait-il que cela fonctionne comme ça, depuis le début ?

 

Q: Il me semble que les exils se déplace de droite à gauche dans l’espace ?

R: Effectivement !

Q: Alors quel pourrait être...

R : Le dernier ?

Q : En la façon de revenir plus ou moins...

R:  de faire sa Aliah à partir de l’Amérique !

C’est un problème qui se relie au sens de rotation de la terre.

J’avais étudié cela lorsque j’avais étudié en éthnologie le problème de ce sens des invasions. Les invasions sont toujours de gauche à droite. Lorsque les invasions vont de droite à gauche elle ne réussissent jamais. Par exemple la campagne de Russie. On a étudié que les Alliés ont utilisé ce principe et ils ont attaqués l’Europe allemande par le sud et par le nord et pas d’ouest en est. Et d’ailleurs je me souviens pour y avoir participer - la bataille des Ardennes où effectivement le mouvement était d’ouest en est - on a failli se faire enfoncer jusqu’à Marseille ! Il y a donc un problème de cet ordre.

 

Q: Ishmaël ne reçoit pas puissance par délégation d’en-haut et je vous demande si on peut le rapprocher de la tradition discrète qui veut que l’islam ait été fondé en réalité par un rabbin hérétique et Mahomet n’aurait joué que le rôle de pourfendeur de sable là-dedans, et je me demande si cet espèce de retour à « une prétention universaliste » par la souveraineté et la conquête ne viendrait pas justement de cette fondation par un rabbin juif hérétique qui aurait surtout fait attention que l’islam ne soit pas tourné vers les Chrétiens, il est beaucoup plus indulgent à l’égard des Juifs, mais est-ce que cette non-délégation ne tiendrait pas sa légitimité par cette origine tellement difficile à affirmer dans la mesure où les Chrétiens relativisent les procédures historiques de leur fondation et de leur fondateur... ?

R : il y a une différence dès l’origine : le christianisme a été fondé par des Juifs et c’est devenu la chrétienté quand c’est devenu romain. C’est le fameux conflit entre l’église de Pierre et l’église de Paul, et finalement l’église de Paul a réussi à faire basculer le christianisme originel après l’époque de Constantin à Rome, il en a fait Edom. Tandis que l’islam c’est tout à fait autre chose. Les fondateurs de l’islam sont des Arabes. Mahomet est un arabe. Il a reçu l’enseignement des rabbins et des prêtres chrétiens mais son propos était de lutter contre le paganisme et le polythéisme qui avait envahi les descendants d’Ishmaël et de retrouver la religion d’Abraham, en arabe pour les Arabes. Lorsqu’il a été le dsiciple des rabbins, il a espéré être reconnu par les rabbins comme le messie. Et comme les rabbins ont refusé, alors il a entamé une persécution des Juifs qui a été terrible. Vous savez tous cela : Médine... etc. 

Cela ressemble beaucoup dans un temps plus postérieur à ce qui s’est passé avec Luther. Luther aussi espérait que les Juifs le reconnaissent comme étant le véritable saint, et les Juifs lui ont tourné le dos en rigolant. Alors il a déclenché un antisémitisme luthérien qui en fin de compte aboutira au nazisme, derrière lequel il y a beaucoup plus les prostestants que les catholiques. En France, on ne perçoit pas toujours cela parce qu’on connait surtout le prostestantisme calvisniste qui a une tout autre profil que le protestantisme luthérien qui, lui, est farouchement antisémite.

C’est différent parce que l’islam aurait pu être la régénération de la descendance d’Ishmaël la Téshouvah d’Ishmaël à la religion d’Abraham à la manière d’Ishmaël. Et cela n’a rien à voir avec le problème que nous avons avec la chrétienté qui, elle, est devenue Rome se prétendant être Israël.

Nous, en tant qu’israéliens, avons un conflit avec l’islam à deux niveaux : d’une par le refus de l’islam en tant qu’islam qu’il y ait une enclave juive – horreur des horreurs - à Jérusalem. Ils n’admettent pas du tout l’enclave chrétienne au Liban. Et d’autre part, chose qui a éclatée avec le khoménisme, cette espèce de déferlement de la prétention de la Perse devenue islamique de remplacer Israël. Vous voyez le double niveau.     

Je crois que nous aurons tout un ensemble de compte à régler quand les choses se décanteront et en ce qui concerne la complaisance et les alliances des pays chrétiens vis-à-vis de ces problèmes. En particulier la participation de la France pour doter l’Irak d’armes atomiques.

Qu’il y ait une alliance entre Edom et Ishmaël c’est évident. Mais l’obbjet de l’étude était de montrer que leur profil d’identité sont radicalement différents. Il y avait cette espèce d’ambiguité paradoxale que d’un côté formellement il semble qu’un juif – je parle d’une juif pieux et d’un musulman pieux – sont beaucoup plus proches l’une de l’autre qu’un juif et un chrétien. Je suis privilégié parce que né en pays islamique ; et par conséquent, je peux vous témoigné qu’on est à l’aise dans la piété muslmane, alors qu’entre Juifs et Chrétiens, alors que la matrice est la même non pas Sarah et Hagar mais Rivqah, il y a un abîme du point de vue de l’expérience religieuse alors qu’il y a convergence du point de vue de la conscience morale. C’est un autre problème. Là je crois que les Chrétiens sont en plein drame d’identité parce qu’ils sont à la fois chrétiens et romains.

 

J’ai l’impression que nous n’auront pas le temps et donc pas la nécessité de faire toutes ces élucidations. Les événements sont tellement accélérés que tout va se remettre en place sans nous donner le loisir d’ouvrir ces dossiers de mises au point. Au fond cela s’est déclenché en 1917, et les responsables du peuple juif ont été aveuglés, paresseux à réagir, et alors se sont passées les catastrophes qui se sont passées, Dieu veuille que ce soit fini, et on retrouve de façon assez caricaturale l’état de la société judéenne au temps du 2ème temple dans la société juive contemporaine, Israël y compris d’ailleurs. Alors deux choses sont vraies à la fois d’une part nous disposons d’une tradition qui nous permet de voir et comprendre et de nous siter, et donc d’être à l’aise dans ce méli-mélo historique épouvantable, et d’autre part j’ai l’impression que c’est la Providence qui peut dénouer cela. Les hommes, juifs y compris, sont d’une irresponsabilité colossale.

 

Il m’arrive de discuter avec des rabbins qui peuvent m’émerveiller de leur présence féconde sur certains problèmes particuliers et m’épouvanter de leur aveuglement total sur le problème d’à côté.

 

Anecdocte entendue hier d’un rabbin de Paris : un Rosh Yéshivah d’Israël est allé dans sa synagogue un Shabat récemment pour parler pour sa Yéshivah en Israël, le rabbin en question, juif sioniste, lui a dit : tu peux parler avec plaisir mais nous avons l’habitude ici que les rabbins d’Israël fasse la prière pour Israël. Il a refusé : on s’occupe de Torah et pas d’Israël. L’autre lui a dit ici tu es à Paris, tu n’es pas à Bnei Brak, pas de prière pour Médinat Israël, pas de discours ! Il s’est fâché et il est parti. Le public a été étonné par ce manque de politesse...etc. Alors le rabbin de la synagogue a expliqué à son Qahal l’attitude de ce rabbin d’Israël qui aurait été découpé en morceau s’il était présent...

 

Q: Si on avait des Juifs responsables…

R: Le Messie serait déjà là ? Oui, je le pense ! Je crois que ce qui travaille c’est l’orgueil. Dès que le rabbinat est devenu une fonction alors cela devient de type saduccéen, et tous ces conflits que le Talmud nous raconte entre les prêtres du Temple qui étaient saduccéens et les maîtres du peuple qui étaient pharisiens. Ce que je dis est dangereux car vous allez en tirer des implications que je n’émets pas du tout. Mais il est bien évident qu’en Israël on est épouvanté de cet aveuglement des rabbins de disapora et d’Israël en grande majorité. Et on est très rassurés de ce que j’ai dit tout à l’heure : la réaction du peuple est très saine, peuple qui pressent l’importance de cette unité qui a été la base de l’enseignement du rav Kook : l’unité entre la Torah, le peuple et la terre, alors que certains rabbins sont dans la perpléxité. Je crois que la meilleure des choses c’est de faire confiance à la Torah lorsque les rabbins la contredisent si j’ose dire...

 

Q: Votre histoire est paradoxale : les Juifs de Bnei Braq refusent de prendre partie pour Israël et ce sont les Juifs de Paris qui...

R: le terme de rabbin doit être réaménagé : lorsque nous parlons des maitres de la tradition :  Raboténou zikhronav lebrakah on les appelle des rabbins ces maitres-là, des ‘Hakhamim. Alors vous voyez qu’il ne faut pas faire l’amalgame. Dans les asiles, des gens se prennent pour des prophètes.

 

Q: Où situer les Arabes chrétiens ?

R: Ils sont très insituables. D’un point de vue national sont comme les autres arabes d’un anti-israélisme pur et simple, impur et pas simple. En tant que chrétiens, ils sont coincés et ne participent pas du tout à cet impérialisme de type perse. En tant que chrétiens, ils ne sont pas musulmans et ont une sainte terreur des musulmans .../...

.../…

lire la suite

 

*****

Partager cet article

Repost 0
Published by Rav Yéhouda Léon Askénazi (Manitou). - dans PENSÉE JUIVE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : MANITOU
  • MANITOU
  • : Bienvenue sur le blog MANITOU! Cet espace est consacré au Rav Léon Askénazi - Manitou - זצ"ל.Vous y trouverez des textes rédigés à partir de cours audio enregistrés (disponibles sur www.toumanitou.org) En modeste hommage à ce Rav génial et extraordinaire...
  • Contact

Recherche