Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 15:33

Behar Behukotay (1986)

Behar Behukotay (1986)

 

http://www.toumanitou.org/toumanitou/la_sonotheque/parasha/behoukotai/cours_1

Face A

 

…/…

Il y a ces 2 dangers à droite et à gauche du projet de la Torah :

ð   Israël sans la Torah

ð   La Torah sans Israël

 

A la lecture de la Parshah de Behar Sinaï, la 1ère question qui se pose c’est de savoir Pourquoi la Torah en particulier a mis l’indice du Sinaï sur cette Parashah-là ?

 

Cela dévoile une catégorie de définition de la loi du Sinaï qui est très importante. C’est l’achèvement de la libération de toute aliénation. Et le fondement de foi – émounah – de  cette libération c’est évidemment la Guéoulah. La Emounah que la Gueoulah est possible. Comment est-elle possible ?

Si nous avons une loi qui nous fait fonctionner en vue de la Gueoulah alors la Gueouolah est possible. C’est pourquoi le Midrash est intervenu pour dire : c’est parce qu’on n’a pas pratiqué les lois de la Shemitah que finalement la société a été détruite et qu’on est allé en exil...

 

L’exil des Juifs pendants tous le temps des exils c’est le fait de ne pas avoir de problèmes de fonctionnement de leur propre société et d’être greffés comme individus à l’échelle privée sur le fonctionnement d’une société étrangère.

 

J’en arrive rapidement à un autre niveau de ce même commentaire.

 

Je vous relis Rashi :

Mah elou miSinaï afelou misinaï

De même que les dix commandmeents étaint au niveau du Sinaï de même les lois de jurisprudence qui commencent par les lois de l’esclave hébreu sont du Sinaï...

Que signifie « du Sinaï » ? 

Cela signifie que toute cette législation a pour objet d’achever la sortie d’Egypte.

 

Un enseignement du Shlah grand commentateur kabaliste séfarade : Shnei Lou’hot Habrit.

Le Rav Yishayahou Horowitz Halévi. D’une famille originaire d’Espagne qui a été exilé en Russie. Et cette famille va du nom du seigneur féodal du coin qui s’appelait Horowitz. Ils ont ensuite gardé ce nom perdant le nom d’Espagne Halévi. C’était une très grand Kabaliste disciple des Kabalistes de Safed. Finalement il a rejoint Safed àl’époque du Shoulkhan Aroukh, du Ari…etc. Il a écrit un livre qui s’appelle Shnei Lou’hot Habrit qu’on appelle le Shlah en abréviation. Les ‘Hassidim disent toujours le Shlah Haqadosh. Il se base sur le Zohar  et il explique que lorsque le Midrash a dit « mah harishonim MiSinaï af elou mi Sinaï » cela ne porte pas sur les Mitsvot mais sur les hommes par rapport aux Mitsvot.

 

Cela veut dire : on nous a donné les dix commandements qui est notre loi et qui implique les principes de tous les commandements de la loi. Toutes les dispositions de Torah finalement découle de ces 10 commandements. Et celui qui est conforme à cette loi c’est cela Israël.

Il peut arriver que quelqu’un ne soit plus conforme à cette loi. On pourrait dire qu’il n’est plus Israël ?

Alors ici intervient la législation que nous avons.

Quelqu’un qui serait tombé de niveau de compatibilité d’avec les 10 commandements, on pourrait croire qu’il est perdu ?  Non ! Récupère-le la 7ème année... Et tu pourrais croire que le « récupéré » a un statut autre, inférieur à celui qui n’avais jamais fauté ? Non !  De même que ceux-là sont du Sinaï, ceux-ci aussi sont du Sinaï...

 

Il en résulte d’ailleurs toute une philosophie de la législation et de la définition du juge qui est très particulière.

 

L’échec du fonctionnement de la justice c’est quand la justice fonctionne pour condamner alors que l’object de la justice est de justifier. Lorsqu’un juge prend l’attitude de l’accusateur au nom de la loi, il y a échec de la justice dans la société donnée. On n’a pas besoin d’un juge pour savoir ce que la loi dit de telle cas. On pourrait avoir un ordinateur avec une réponse mécanique. Si on a besoin d’un juge c’est pour évaluer les conditions de justification de ce qui est arrivé.

 

La définition des Shoftim :

On ne choisissait un juge que quelqu’un de compatissant, miséricordieux : Baal Ra’hamim et jamais quelqu’un de la Midat Hadin. Si on prend quelqu’un de rigoureux strict, la justice échoue.

 

En particulier c’est enseigné à propos de Shavouot :

1er verset du livre de Rout :

וַיְהִי, בִּימֵי שְׁפֹט הַשֹּׁפְטִים, וַיְהִי רָעָב, בָּאָרֶץ

Vayehi bimei Shfot HaShoftim

C’était au temps où les juges jugeaient...

Vayehi raav baarets

Et il y eut une famine dans le pays

 

Parmi énormément de Midrashim tous nécessaires il y a un enseigenment important sur ce verset

Chaque occurence du terme Vayhi au début d’un récit annonce une catastrophe : il y eut une famine dan le pays...

 

Et le Midrash met en évidence cela :

C’était au temps où les juges jugeaient... ALORS il y eut une famine dans le pays

 

Ce n’est pas la fonction des juges de juger !

Si la justice ne fonctionne pas pour ramener au niveau « Sinaï » ceux qui ont étaient tombés mais qu’elle les juge pour les disqualifier et les mettre en prison... alors la situation sociale se détracte et le signe est celui de la crise économique. Résultat : « Et il y eut une famine dans le pays ».

 

Il faut percevoir ce lien entre la morale et le fonctionnement économique.

Si la société fonctionne d’après des normes de moralité, la situation économique est saine. Si elle   fonctionne d’après des normes d’immoralité, alors l’économie se dégrade.

 

Il y a suffisament d’énergie scinitifique et technique pour que tous aient à manger dans ce qu’on a appeller «le socialisme d’abondance». Seulement la société ne fonctione pas d’aprés les normes de moralité, alors il en résulte que les ¾ de l’humanité n’ont pas à manger. Ce qui est incompréhensible, mais c’est la réalité si on en relie pas le probléme moral et le problème économique.

 

Dans le marxisme à l’origine une intuition de cela que le probléme économique est le véhicule du probléme moral. Mais trés rapidement le marxisme orthodoxe a évacué le probléme moral et a essayé d’envisager le probléme économique pour lui-même. Alors cela ne marche pas.

 

 

Vayehi bimei Shfot HaShoftim

Le Midrash qui suit va nous dire que c’était le temps où les juges étaient jugés...

A partir du moment où les juges jugent mal alors ils sont jugés et c’est le signe qu’il y a inflation.

 

Quand dans la justice on est devenu légaliste, alors les juges sont mis en question et la Bourse ne fonctionne pas non plus...

 

<fin>

****

Partager cet article

Repost 0
Published by Manitou - dans PARASHAT HASHAVOUA
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : MANITOU
  • MANITOU
  • : Bienvenue sur le blog MANITOU! Cet espace est consacré au Rav Léon Askénazi - Manitou - זצ"ל.Vous y trouverez des textes rédigés à partir de cours audio enregistrés (disponibles sur www.toumanitou.org) En modeste hommage à ce Rav génial et extraordinaire...
  • Contact

Recherche