Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 11:07

Bamidbar Cours 2 (1994)

 

Bamidbar Cours 2 (1994) 2ème Partie

http://www.toumanitou.org/toumanitou/la_sonotheque/parasha/bamidbar_serie_1994/cours_2

Face B

 

…/…

Lorsque l’on dit homme en hébreu, c’est l’homme et sa femme.

Donc Qaïn c’est Qaïn et sa femme et Abel c’est Abel et sa femme.

 

Il va falloir attendre Abraham et Sarah pour que le tikoun, la rédemption-expiation de cet inceste inévitable pour que l’humanité commence son histoire soit fait.

Jusqu’à Abraham et Sarah - et cela culmine dans les dynasties égyptiennes – les rois épousaient leur soeurs – de leur soeurs ils faisient leur femme - pour garder leur ‘sang bleu’.

Alors que Abraham fait de Sarah sa femme sa soeur c’est l’inverse. De sa femme il fait sa soeur.

‘Hazal sur le verset des Psaumes « Olam ‘hessed libané - le monde sera construit sur ‘Hessed ». ‘Hessed dans son sens Pshat c’est la charité, mais le terme désigne aussi l’inceste dans le texte biblique.

 

Retour à l’étude :

Mise en évidence de l’importance du verset

שְׂאוּ, אֶת-רֹאשׁ כָּל-עֲדַת בְּנֵי-יִשְׂרָאֵל, לְמִשְׁפְּחֹתָם, לְבֵית אֲבֹתָם--בְּמִסְפַּר שֵׁמוֹת, כָּל-זָכָר לְגֻלְגְּלֹתָם.

Se'ou et-rosh kol-adat beney-Yisra'el lemishpe’hotam leveyt avotam bemispar shemot kol-zakhar legoulgelotam.

Elevez la tête de toute la communauté des enfants d’Israël, selon leurs familles et la maison de leurs pères., selon le nombre des noms,  chaque mâle pour son crâne. ( Nombres : 1.2 )

 

 « Séou et rosh... selon leur famille selon leur maison paternelle, selon le nombre des noms. »

 

A ce sujet on avait étudié un ‘Hidoush du Rav Guélilé Zahav.

 

« Au moment où Israël a reçu la Torah, (à Shavouot) ont été jaloux contre eux les Nations du monde Oumot ha Olam, elles ont dit : qu’y-a-t’il chez eux pour se rapprocher plus que les autres ?

 

(Quel est ce favoritisme ? Autre Midrash : « comment ne pas faire de favoristisme : je leur ai demandé « tu mangeras, tu te rassasieras et tu béniras » et eux considèrent betsa ou zaït suffisant pour ½ heure de birkat hamazon !» )

 

« Dieu leur répond « Amenez vos généalogies comme mes fils amènent leur généalogie.» (sefer ha’hassim => certaines familles possèdent leurs lignées généalogiques jusqu’à des Tanaïm du 2nd temple)

 

Il n’y a qu’Israël qui possède cette carte d’identité nationale qu’est la Bible. A. Neher : C’est parce que c’est la carte d’identité d’Israël que la Torah est la carte d’identité de Dieu. Dieu est le Dieu d’Israël. Pour connaitre qui est Dieu, il faut connaitre qui est Israël.

Pour les théologiens non-juifs, on est d’accord avec eux que Dieu est inconnaissable. Mais ils ne savent pas que connaître Israël permet de connaitre Dieu. Dieu d’Abraham, Dieu de Isaac et Dieu de Jacob. Dieu d’Israël : Si je sais qui est Abraham, Isaac, Jacob. Dieu d’Israël. Si je sais qui est Israël, je sais qui est Dieu.... Et le monde entier sait que Dieu s’appelle Dieu d’Israël.

Cela donne le vertige. Il y a une modestie pour se protéger de ce vertige sinon c’est le risque important du syndrôme typiquement juif de se prendre pour Dieu.

Ou le syndrôme de Saint Paul de s’instituer maître des Goyims. Il est fréquent que des Juifs par manque de place dans la société Israël, choisissent une place chez les Goyim.

 

Sefer ya’hassim=> nous avons une carte d’identité.

 

« Apportez vos livres de généalogies comme mes fils apportent d’aprés un autre verset qui dit : ‘et ils s’affilièrent selon leur maison paternelles’. Mais ce Midrash demande à être expliqué !

N’est-ce pas que nous savons d’autre part dans un autre Midrash que Dieu a proposé la Torah à tour de rôle à toutes les nations qui ont toutes refusé ?

(Le Rav tente de monter une contradiction entre les 2 Midrashim)

Et même le fait qu’ils disent (Massekehet Avodah Zara 7) ‘qu’est-ce qu’ils ont vu pour se rapprocher ? Ils auraient du dire : ‘pourquoi ils se sont approché ?’ (qu’est que les hébreux ont compris pour avoir accepté d’être approchés par Dieu ?)

 

Cela va être expliqué par un verset des Prophètes qui dit :

 

« Regardez-contemplez les rochers desquels vous avez été détachés (comme on détache un silex d’un rocher) et du puit dont vous avez été retirés ». L’intention de ce verset est de montrer que les pères et les mères ne devaient pas enfanter d’après les lois de la nature »

 

Cela se relie à un thème très important : le fait que la lignée de l’engendrement d’Israël se heurte toujours à un obstacle d’enfantement. Sauf pour Léah.

Mais pour Sarah, Rivqah et Rachel .. et plus tard ‘Hanah la mère de Shmouel... Une page importante de Massekhet Brakhot est très importante sur le fait que ‘Hannah ne pouvait pas avoir d’enfant. Et l’enfant qui va naître en fin de compte est le prophète Shmouel qui va sauver Israël...

 

C’est la lignée de la procréation du « fils de l’homme ».

Si on risque de mettre au monde une ébauche, c’est une catastrophe.

Dieu ne permet l’enfantement que si le progrès en l’homme du fils de l’homme est atteint.

 

Sarah est empêchée d’enfanter jusqu’à ce que les deux soit capables d’enfanter Isaac, sinon elle risque d’enfanter Ishmaël qui est une approximation d’Isaac. Il rit au présent alors que Isaac rit au futur... De la même manière Rivqah est empêchée d’enfanter car l’enfantement naturel de Rivqah c’est Jacob-Esaü en un seul homme : un monstre, un seul enfant qui serait les deux simultanèment.. Dieu contourne la difficulté en faisant naître les deux par une séparation : Jacob et Esaü, chacun pour lui-même.. Rachel : Joseph ne peut naitre que lorsqu’un 1er né qui aime ses frères peut naitre.

Alors l’exil qui avait commencé avec Caïn prend fin. Joseph est le 1er né qui aime ses frères. Alors l’histoire d’Israël peut commencer....

 

C’est un livre plein de ‘Hidoushim du Rav Moskovitch, le « Guélilé Zahav »

C’est un des 1er livre que j’ai étudié avec le Rav Kouk, qui est une mine de sagesse formulée à l’israélienne.

 

Il donne la raison pour laquelle les Patriarches était empêchés d’enfanter normalement :

 

« Afin de faire une interuption avec ce qui était précédemment ».

 

Il y a une différence de nature, une solution de continuité qui va apparaître entre la manière naturelle d’enfanter les petits d’hommes et l’engendrement du fils de l’homme qui se cherche à partir d’Abraham. Il y a une mutation d’identité que l’on appelle en français une solution de continuité. Les enfant des Patriarches sont des enfants miraculeux. Isaac est né par miracle. Jacob est né par miracle...etc.

 

« Qui n’est pas aux Avot et à leurs races, aucun rapport avec les anciennes générations  ». 

 

Avant Abraham c’est la préhistoire.

Jacob Gordin : l’étude de toutes les chroniques de toutes les traditions révèle qu’avant le temps d’Abraham c’est un temps mythique où les hommes ne sont pas des hommes mais des héros et demi-dieux. L’histoire positive dans l’humanité entière commence avec le temps d’Abraham. Tout se passe comme si il y avait une solution de continuité avec la famille des Avot et commence réellement avec les Avot.

 

« Afin que la chaine des engendrements s’arrête par rapport aux générations précédentes, et que l’engendrement de la nation d’Israël

 

(On pourrait dire de « la nation israélienne » tant ce Rav emploie le terme Israeli dans le sens moderne bien avant la créaiton de l’état. Théo Klein alias Mosheh Katan, a trouvé le mot français de « Israëlien » dans un article du Monde pour supprimer l’emploi du mot  « israëlite » et lui substituer celui d’ « israélien ». Il avait expliqué pourquoi.)

 

Qui est un engendrement miraculeux selon leur enseignement sur ce verset à propos d’Abraham : « il le fit sortir en dehors (de la tente) et lui dit : compte les étoiles si tu peux les compter ».

 

Mais le Midrash en se basant sur le fait que le verset porte : Contemple le ciel et compte les étoiles si tu le peux, le texte emploi un verbe « abet » qui veut dire « regarder de haut en bas » : le Midrash indique une sortie du monde et de son destin astrologique.

Tant qu’il est soumis aux lois du fonctionnement du monde, Abraham ne peut pas enfanter. Il faut le sortir de son conditionnement naturel pour qu’il devienne fécond. Et alors le Rav rattache cela à ce qu’il dit : Abraham ne peut enfanter, il faut une mutation miraculeuse qui étant devenu Abraham va lui permettre d’enfanter Isaac, l’enfant qui ne peut pas naître.

 

L’histoire de la naissance d’Isaac est exceptionnelle, c’est le modéle du miracle de la naissance de chaque enfant. On est tellement habitué à la naissance des enfants que l’on oublie à quel point c’est un miracle chaque fois. Chaque fois un monde entier qui n’était pas là apparait subitement avec l’enfant. Il y a l’illusion de croire que l’enfant c’est son corps qui n’est que le véhicule d’une présence de quelqu’un qui n’était pas là et qui subitement est là. C’est un monde qui apparait avec un enfant. Le corps est fils du corps des parents mais l’âme de l’enfant vient directement de Dieu.

Il y a quelqu’un – garçon ou fille - qui vient d’ailleurs  et qui est tout étonné du monde dans lequel il a été précipité. Les bébés ont une perplexité à comprendre l’histoire de fous de cette famille dans laquelle ils ont été parachutés...

 

Isaac représente cela : il ne devait pas naître et il est né, il devait mourir et il n’est pas mort.

Lisez bien l’histoire d’Isaac..

 

Et du point de vue de la typologie des analogies c’est le mystère de la personne individuelle.

Il est le fils du père et le père du fils. Le père et le fils on comprend ce sont Abraham et Jacob. Mais  que représente Isaac entre Abraham-père et Jacob-fils ? Il n’est ni le père et ni le fils puisqu’il est fils du père et père du fils.... C’est la destinée humaine dans toute sa splendeur : le quelqu’un entre le 1er homme et le Messie, c’est Isaac. C’est là l’ampleur de ce sujet.

 

« Il l’a fait sortir de son horoscope, au dessus des mazalot constellations (son destin et déterminisme naturel) et lui dit « ainsi sera ta postérité », au dessus du déterminisme. Et c’est ce qu’a voulu dire Bilaam dans le verset cité (les prophéties de Bilaam qui, appellé pour maudire Israël lorsqu’il voit le camps d’Israël les bénit.) « Car je le verrai du haut des rochers d’où il vient »  (Pour comprendre ce peuple il faut voir d’où il vient, la tête, les Avot.)

 

Je vais vous dire l’essentiel : ce privilège qui fait que nous avons été choisi par Dieu pour la Torah et que nous avons été capable d’être choisis par Dieu pour la Torah, ce privilège que nous ayons été capables d’accepter la Torah et non les autres nations, nous vient des Patriarches.

 

Séou et rosh benei Israël  - voilà son ‘hidoush - élever la tête (c’est le commencement, les Avot) des enfants d’Israël : c’est cela qui est l’identité d’Israël. Nous nous appelons les Bney Israël. Et Israël est une créature miraculeuse.

 

Lorsque Jacob a reçu son nom Israël:

« Car tu as lutté contre Dieu et l’homme et tu as vaincu »

L’être Israël est surhumain.

Dans la Qabalah on lit le mot Israël => « Yashar El ».

En français on entend aussi la réponse à la question « Qu’est-ce qu’il sera ? Il sera El ! »

C’est un verset => “Mi Ka El Yeshouroun ?”

Il y a là une identité qui  est Min HaShamayim et qui est alors compatible à la Torah qui est Min HaShamyim.

Bney Israël - Erets Israël et Torah sont Min HaShamayim.

Tout ce qui est Qadosh sur terre vient du ciel.

 

Vous savez les mythes idolâtres que les Goyim ont fait de cela.

Le mot de  ‘divin’ est employé en français pour signifier ce qui vient de Dieu

L’homme est divin il vient de Dieu. En hébreu l’homme, le fils de Dieu, c’est une créature divine. Et eux ils entendent « Dieu le fils », en lui-même il est Dieu.

 

Tout ce qui est Qadosh provient du ciel.

Cela est clair pour la Torah. La Torah n’est pas co-naturelle à la pensée humaine.

Les universitaires n’arrivent pas à admettre une sagesse autre qu’humaine car ils n’arrivent pas à admettre Torat Min HaShamayim qui les gêne.

 

Encore plus l’identité Israël Min hashamayim qui est encore plus difficile à entendre...

 

Et Erets Israël

C’est le plus grand des mystères ! Que veut dire terre sainte ?

Pour la Halakhah c’est simple : on ne la donne pas aux étrangers.

 

L’humanité entière l’admet que cette terre est à part. Mais comment comprendre cette Qedoushah ?

 

Il y a une explication donnée dans le Talmud : c’est la terre qui est au centre du monde.

Elle est au point de jonction de 3 continents : Asie, Afrique, Europe => il y a eut les 3 rivalités Israël - Egypte - Grèce

Voir sur une planisphére le point aux antipodes d’Israël => Il me semble que c’est le Brésil.

Ce qui explique énormément de choses : Le Brésil c’est la même société qu’Israël mais à l’envers.

C’est une société qui rassemble comme Israël toutes les manières d’être hommes au monde dans la même société. Société sans racisme malgré toutes les minorités du monde présentes.

 

Retour au sujet :

La raison pour laquelle nous sommes différents des autres peuples provient des Patriarches. C’est en tant qu’enfant des Patriarches qu’Israël est un géant. A l’échelle individuelle nous sommes des nains.  ( Rabbin Ernest Gurgeiheim : A Strasbourg tous les ‘has véshalom sont possibles. 

C’est vrai d’Israël actuellement avec tous les scandales.)

 

Edouard Heriot, radical socialiste : « les Allemands à l’échelle individuelle était des génies. En tant que nation c’est épouvantable. »

 

Israël c’est l’inverse: à l’échelle individuelle Dieu préserve !.

Au niveau du Klal c’est exceptionnel.

 < fin >

******

Partager cet article

Repost 0
Published by Rav Léon Ashkénazi - dans PARASHAT HASHAVOUA
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : MANITOU
  • MANITOU
  • : Bienvenue sur le blog MANITOU! Cet espace est consacré au Rav Léon Askénazi - Manitou - זצ"ל.Vous y trouverez des textes rédigés à partir de cours audio enregistrés (disponibles sur www.toumanitou.org) En modeste hommage à ce Rav génial et extraordinaire...
  • Contact

Recherche