Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 19:30

…/…

 

Zohar :

La colonne écrite en écriture Rashi c’est la colonne du Zohar en araméen. La colonne écrite en carré c’est le texte en hébreu que l’on va lire directement parce que vous être moins familiers au texte araméen je suppose.  On prend à partir de notre verset :

 

Vayomer Abraham El HaElohim Lou Ishmaël Yi’hyeh Lefanekha

A propos de ce verset « Et Abraham dit à Dieu Puisse Ishmaël vivre devant Toi. »

Rabbi ‘Hiyyah a gémi et pleuré en lisant ce verset : il a ouvert et a dit : Vatéhi Saraï Hakarah Eïn lah Valad - Et Saraï était empêchée d’enfanter, elle n’avait pas d’enfantement » Malheur à cela Vaï – malheur à ce temps où Agar a enfanté Ishmaël.

Rabbi Yossei lui dit : Et pourquoi voici que Sarah a enfanté après et eut un fils de la postérité sainte.

 

L’argumentation de Rabbi Yossei à la plainte de Rabbi ‘Hiyyah est très simple : puisqu’en fin de compte Sarah a enfanté, ce malheur - qu’elle était infertile et qu’à cause de cela Agar a enfanté Ishmaël -  a disparu. Il ne faut pas avoir Aïn Harâ l’œil mauvais. Ishmaël est né et Sarah a enfanté. Il faut se réjouir du fait qu’Abraham ait eu un enfant de Sarah et un enfant de Agar.

 

Rabbi ‘Hiyyah lui répond : tu vois une chose et moi je vois une autre (ce n’est pas contradictoire). Et c’est ainsi que j’ai entendu de la bouche de Rabbi Shimon (Bar Yo’haï). Et c’est pourquoi je parle : Malheur à ce temps à cause du fait que Sarah ait été empêchée d’enfanter. Il est écrit : Sarah dit à Abraham prends ma servante…etc.

Et à cause de cela, l’heure a souri à Agar de déposséder Sarah sa maitresse. Et elle a eu une fils d’Abraham. (Et puisque cet enfant est né) Abraham dit : « Fasse que Ishmaël vive devant toi ». Et bien que Dieu ait été en train de lui promettre pour Isaac, Abraham était préoccupé pour Ishmaël. Et Abraham s’est attaché à Ishmaël.

 

C’est ce que je vous ai dit plusieurs fois et ce n’est pas qu’une manière de parler :

De notre temps Abraham serait Shalom Akhshav.

Sarah c’est Goush Emounim.

Et la Torah a tranché : c’est par Sarah que cela passe.

 

Jusqu’à ce que Dieu lui ai répondu : En ce qui concerne Ishmaël je t’ai entendu.

 

Cela signifie que les bénédictions qui sont d’Ishmaël c’est Abraham qui lui a arraché. Si l’humanité savait cela elle nous en voudrait à cause des patriarches.

 

Q. il semble qu’il y a ait un parallèle là : Abraham semble préférer Ishmaël de la même manière que Its’haq va préférer Esaü. 

R : Très bien ! Il s’agit de l’histoire des engendrements. Et pour cela il faut un père et une mère. Mais à propos de cette histoire on apprend que c’est la mère qui comprend les engendrements plus que le père qui est aveugle dans ces engendrements. Et vous verrez que c’est la mère qui à chaque génération a décidé contre l’avis du père. Cela ne passe pas par celui-là mais par celui-ci : elle connait les enfants qu’elle a porté en son sein si j’ose dire. C’est très clair avec Rivqah pour Jacob et Esaü. Mais c’est clair dans l’histoire de Sarah Abraham et Hagar. Agar n’a été femme d’Abraham que parce que Sarah en a fait la femme d’Abraham. Et lorsqu’elle a propose Hagar à Abraham, elle a dit clairement : « j’adopterais cet enfant et peut-être je me construirais à travers lui ». Cela veut dire : Sarah a envisagé d’adopter Ishmaël et de créer Israël à travers Ishmaël. L’empêchement vient de Hagar. Mishna des Pirqey Avot : Ezeh hou ‘hakham ? De qui peut-on dite qu’il est sage ? La réponse c’est : HaRoé et ha-nolad – celui qui prévoit les conséquences. Or lisez comme c’est écrit : HaRoé et ha-nolad = celui qui voit ce qui est en train de naître. Qui est-ce ? C’est la sage-femme qui est  la femme sage. Et c’est à propos de cela que la Guémara va établir que Sarah était plus grande en prophétie qu’Abraham. Et de là le Talmud tire un principe énorme : c’est que lorsqu’une femme est prophète elle l’est plus qu’un homme ! 

Il faut comprendre ce qu’est la prophétie : c’est la compréhension de ce qui se passe dans les engendrements de l’homme. Or, qui comprend les engendrements de l’homme ? C’est la matrice ! Vous voyez pourquoi nous sommes fils de la mère dans le judaïsme ! A la marine  aussi on est fils de la mer…

 

Q: Au niveau de Jacob vis-à-vis de Joseph il y a quand même une différence parce que

R: Jacob a préféré Joseph parce qu’il était fils de Rachel et qu’il aimait Rachel. N’oubliez pas qu’au niveau de Jacob il y a 2 identités : Jacob et Israël. Le fils d’Israël c’est Yéhoudah de Léah. Le fils de Jacob c’est Joseph de Rachel.

Petite parenthèse sur hier soir :

Les formules de Mashia’h ben Yossef et Mashia’h ben David ont été employés hier par Armand Abécassis mais il me semble à un niveau décalé. Il a expliqué à mon sens Joseph et Judah et non pas Mashia’h Ben Yossef et Mashia’h ben David. Joseph c’est Israël de l’exil. Judah c’est Israël d’Israël. Le Mashia’h ben Yossef ce n’est pas Yossef. Yossef Ha-Tsadik c’est Yossef Ha-Tsadik. C’est l’Israël de l’exil fils de Jacob. Mais Mashia’h ben Yossef c’est le Mashia’h du retour des exilés. Lorsque Joseph revient en Israël. C’est Mashia’h Ben Yossef. C’est différent comme niveau.   

Donc la préférence de Jacob pour Joseph c’est autre chose. C’est parce que Jacob voit en Joseph ce que lui Jacob voudrait être comme Jacob. Mais il est Israël.

Nous venons de finir de vivre 2000 ans comme Jacob, alors on est habitué à croire que Israël c’est Jacob. Bien sûr Israël c’est Jacob, mais à l’indice Jacob, Jacob n’est pas Israël. Il faut être familier avec tous ces textes. Pendant 2000 ans, on les a lu ce n’est pas pour rien. Et au moment où il faut le vivre on ne sait plus les lire. Ces textes sont très précis : chaque fois que un verset emploie le mot de Jacob c’est Jacob qu’il veut dire et chaque : chaque fois que un verset emploie le mot de Israël c’est Israël qu’il veut dire. Et dans le même verset des fois se trouvent les deux noms.

Vayigash 46:2 :

וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים לְיִשְׂרָאֵל בְּמַרְאֹת הַלַּיְלָה, וַיֹּאמֶר יַעֲקֹב יַעֲקֹב; וַיֹּאמֶר, הִנֵּנִי

Hashem parla à Israël dans les visions de la nuit, disant: "Jacob! Jacob!" Il répondit: "Me voici.

Contexte du verset : C’est quand Jacob va descendre en Egypte rejoindre Joseph. Il s’arrête à Beer-Shéva. Il y a une révélation parce que Isaac à la génération précédente devant l’échec d’Esaü a cru que l’histoire de l’exil devait recommencer, s’est dirigé vers l’Egypte, mais a été arrêté à Beer-Shéva par une révélation lui interdisant de quitter le pays. Lorsque Jacob descendant en Egypte arrive à Beer-Shéva il se rappelle de cela et se demande si lui aussi n’a pas le droit de quitter le pays.  Alors Dieu se révèle à lui pour lui dire : « Toi tu peux descendre mais Je te ramènerais… »

Le statut de Isaac et le statut de Jacob dans le rapport à l’exil est très différent. Pour Isaac c’est interdit. C’est d’ailleurs grâce au mérite d’Isaac qu’on a des droits sur Erets Israël. Parce qu’il est le seul patriarche qui toute sa vie a vécu en Erets Israël.

Abraham commence son histoire dans l’exil et l’achève en Israël. Jacob commence son histoire en Israël et l’achève en exil. Isaac n’est jamais sorti du pays et n’a qu’une seule femme. C’est lié mais c’est un autre sujet.

 

Au moment où Dieu se révèle à Israël pour l’appeler Jacob c’est la nuit, et c’est la descente en exil. Cela veut dire qu’en exil Israël s’appelle Jacob. Revenu d’exil en Israël Jacob s’appelle Israël. Ce sont 2 niveaux d’identité. Yeshouroun est un projection au temps de Moïse. Au temps de Moïse Israël reçoit le nom de Yeshouroun. Vayhi Bishouroun Melekh.

 

Simplement pour vous dire que quand le verset emploie le mot de Jacob ou le mot d’Israël et parfois dans le même verset c’est intentionnel.

 

Autre exemple dans la Parashah de Vayé’hi 47:28:

 וַיְחִי יַעֲקֹב בְּאֶרֶץ מִצְרַיִם, שְׁבַע עֶשְׂרֵה שָׁנָה; וַיְהִי יְמֵי-יַעֲקֹב, שְׁנֵי חַיָּיו--שֶׁבַע שָׁנִים, וְאַרְבָּעִים וּמְאַת שָׁנָה

Jacob vécut dans le pays d'Égypte dix sept ans; est les jours de la vie de Jacob furent de cent quarante-sept ans.

Verset 29:

וַיִּקְרְבוּ יְמֵי-יִשְׂרָאֵל, לָמוּת

Et les jours d’Israël s’approchèrent de la mort.

 

Au verset précédent il s’appelle Jacob. Le verset suivant il s’appelle Israël. Cela veut dire que Jacob s’installe au pays d’Egypte, alors les jours d’Israël s’achèvent. L’exil commence. Ici un point important. Ce n’est pas Israël qui meurt mais les jours d’Israël : Yemei Israël.

Vayikrevu yemey Yisra'el lamout

Je parlerais de cela à la fin du séminaire en citant un enseignement de Monsieur Néher à ce sujet.

וַיִּקְרָא לִבְנוֹ לְיוֹסֵף

vayikra liveno le-Yosef.

 

Je vous citerais un enseignement au nom du Shlah à ce sujet : en citant d’autres commentaires il pose la question : Comment le verset peut-il dire que Jacob vécut au pays d’Egypte ? Est-ce qu’on peut vivre en Egypte quand on est Jacob ? Et le texte aurait pu employer un tout autre terme pour dire que le temps qu’il a passé en Egypte était de 17 ans, mais il dit qu’il a vécu 17 ans. Vous entendez en hébreu :

וַיְחִי יַעֲקֹב בְּאֶרֶץ מִצְרַיִם, שְׁבַע עֶשְׂרֵה שָׁנָה

 

Peut-il y avoir une vie en Egypte pour Jacob ?

Alors il répond c’est 17 ans et le verset suivant explique : parce que Jacob n’a vécu vraiment que lorsqu’il était avec Joseph !

 

C’est lorsque Jacob est avec Joseph que Jacob est vivant. Joseph c’est la force de Jacob. Alors il était 17 ans au pays de Canaan au commencement de l’histoire de Joseph. Joseph était âgé de 17 ans lorsqu’il est descendu en Egypte. Et 17 ans en Egypte font 34. Valeur numérique de Vayé’hi.

…/…

lire la suite ici

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Phil O'Semith - dans ENGENDREMENTS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : MANITOU
  • MANITOU
  • : Bienvenue sur le blog MANITOU! Cet espace est consacré au Rav Léon Askénazi - Manitou - זצ"ל.Vous y trouverez des textes rédigés à partir de cours audio enregistrés (disponibles sur www.toumanitou.org) En modeste hommage à ce Rav génial et extraordinaire...
  • Contact

Recherche