Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 15:17

Qohelet (1981) - 2ème partie 

Qohelet 81

http://www.toumanitou.org/toumanitou/la_sonotheque/bible/qohelet/cours_1

Durée : 45,5 minutes
Face B

 

Quelques soient les raisons pour lesquelles David devait faire la guerre, il fallait conquérir le pays sur ces occupants illégitimes on serait habitués à croire que à la suite de la manière dont les historiens racontent l’histoire d’Israël qui est différente de la mémoire d’Israël telle que la Bible la raconte, on s’habitue à penser que le peuple d’Israël est sorti d‘Egypte pour venir conquérir un pays qui ne lui appartenait pas et qui appartenait à ses « occupants », les Cananéens, une des 7 peuplades occupant le pays et qu’on appelait les Cananéens. Je ne sais pas si au moment de l’apparition du sionisme la ligue arabe avait 7 peuplades, elle en a maintenant 22. En fait, c’était le pays des Hébreux depuis l’origine de l’histoire.

 

Je vous donne un certain nombre d’indications pour que cela soit clair dans votre esprit : Abraham quittant la Babylonie de l’antiquité pour aller dans le pays de Canaan rentrait chez lui ! Ce qu’il faut redécouvrir c’est que si l’histoire d’Israël commence avec Abraham, elle commence avec l’histoire d’« Abraham l’hébreu » (Bereshit 14.13). Or, que faisait un hébreu à Our-Qasdim ? En même temps se précise la question : Qu’est-ce qu’un juif aujourd’hui fait en dehors d’Israël ? Il est en diaspora, il est en exil ! Notre histoire commence par la sortie d’un exil. La sortie des rescapés des Hébreux, et le peuple des Hébreux commence avec l’ancêtre d’Abraham : Ever. Et la famille d’Abraham est la seule famille rescapée du peuple des Hébreux qui étaient tombés en exil dans cette civilisation d’Our-Qasdim, la Chaldée ancienne, la Babylonie de l’antiquité. C’est une chose oubliée des historiens qui nous présentent Abraham comme si c’était un chaldéen qui magiquement serait devenu hébreu après la révélation divine... Alors que c’est une histoire nationale qui nous est racontée, et nous verrons d’ailleurs en fin de Parashat Noa’h, lorsque la Torah nous raconte que la famille de Tera’h, père d’Abraham, et Abraham quitte Our-Qasdim, ils vont au pays de Canaan sans aucune indication de révélation sur ce lieu, tout simplement parce qu’ils rentrent chez eux ! 

 

Je vous donne deux autres indications : Et effectivement, il y a eu une grande diaspora des Hébreux dans le pays d’Our-Qasdim. Ce pays est devenu une civilisation totalitaire dont le tyran a été Nimrod à Babel de l’antiquité. Le récit de l’histoire hébraïque raconte comment la famille d’Abraham décide de décrocher de cet exil. Cette décision est une condamnation de la stratégie de l’exil qui abouti à la Shoah d’Our-Qasdim. Rappelez-vous les Midrashim qui parlent de la fournaise dont Abraham fut rescapé évoquant notre histoire contemporaine qui nous est racontée dès le début de notre histoire !!! Et on ferme les yeux ! C’est un tout autre problème : Pourquoi notre peuple depuis l’origine de notre histoire s’entête à recommencer les tentatives qui mènent à ces catastrophes sempiternelles ? C’est un tout autre sujet que je mentionne, mais je veux remettre en évidence la cohérence historique.

 

Je vous donne un deuxième argument : Abraham est un hébreu qui redevient hébreu et qui rentre chez lui sur la terre des Hébreux. Effectivement, la terre de Canaan est appelée ainsi parce qu’elle était occupée par les Cananéens.

 

Deuxième indication :

David l’appelle le pays des Hébreux Erets ha-Ivrim. Lorsque Joseph dans la prison de Poutifar  rencontre les ministres de Pharaon :

Gn. 40:15:

כִּי-גֻנֹּב גֻּנַּבְתִּי, מֵאֶרֶץ הָעִבְרִים

« J’ai été volé du pays des Hébreux ».

 

Or, dans ce pays des hébreux il n’y avait là que Jacob est ses fils à cette époque !

Les ministres du Pharaon, personnalités cultivées, sont ici censés savoir que le pays de Canaan est le pays des Hébreux ! C’est donc très clair. Il n’y a que pour les Juifs pour lesquels ce n’est pas clair, parce qu’ils se demandent si par hasard cela n’appartient pas aux envahisseurs ! En hébreu cela se dit Pelishtim. Vous voyez à quel point les erreurs des historiens peuvent avoir des conséquences néfastes.

 

Troisième indication:

Lorsque Moïse au début de l’Exode est chargé par Dieu d’annoncer que Dieu s’est révélé à Israël les versets disent (ce sont deux versets différents) :

Ex. 3:18 :

אֵלָיו יְהוָה אֱלֹהֵי הָעִבְרִיִּים נִקְרָה עָלֵינוּ

 « Elohei Adonai Elohei Ha-ivrim Niqerah Alénou ...

Voilà ce que Moïse est chargé de dire au Pharaon : « le Dieu des Hébreux s’est révélé à nous ». Et Pharaon comprend, donc c’est très clair. Tout le monde savait, d’ailleurs tout le monde le sait de notre temps, même à l’O.N.U. et chez les diplomates de tous les pays, Amérique comprise, tout le monde sait que ce pays appartient aux Juifs. Nous avons des problèmes avec la descendance d’Ishmaël. Des problèmes économiques. Mais c’est une autre histoire. Tout le monde le sait, mais les Juifs eux-mêmes doivent en prendre conscience de façon définitive.

 

***

 

Retour au sujet : Au moment de la sortie d’Egypte, la conquête du pays est une reconquête qui commence avec Josué et s’achève avec David. Cependant, David ayant dû faire la guerre, ne peut pas faire le temple, et c’est Salomon son fils qui peut construire le Temple.

 

La disqualification de David comme constructeur du Temple c’est ce qui s’est passé avec Batshévah - Bethsabée. C’est Salomon le fils de Batshéva et de David qui lui construira le temple. Comme si c’était différé de David à Salomon.

 

***

On va étudier ce texte. Je vais vous citer un enseignement de Rashi : la référence c’est la création d’Eve verset 21 du chapitre 2 de la Genèse.

 

2.21

וַיַּפֵּל יְהוָה אֱלֹהִים תַּרְדֵּמָה עַל-הָאָדָם, וַיִּישָׁן; וַיִּקַּח, אַחַת מִצַּלְעֹתָיו, וַיִּסְגֹּר בָּשָׂר, תַּחְתֶּנָּה

Et Dieu fit tomber une torpeur sur l’homme,

Et il s’endormit; et il prit une de ses côtes, et referma la chair sous les côtes…

 

C’est un verset difficile à comprendre et on a l’habitude de véhiculer l’explication que la femme a été formée à partir d’une côte de l’homme... Et personne ne s’étonne qu’après le récit de la création majestueuse, on parvienne à la création de la femme qui en est l’aboutissement puisque les engendrements vont commencer, et il y a là ce récit incompréhensible ? Il faut donc avoir la modestie d’avouer qu’on ne comprend pas.

 

Rashi nous fait comprendre :

מצלעותיו: מסטריו, כמו (שמות כו כ) ולצלע המשכן, זהו שאמרו שני פרצופים נבראו:

« Une de ses côtes » : « de ses côtés » comme « le côté du Mishkane » (Ex.26:20) Ceci correspond à ce qu’ils (les Rabbanim) disent : ils ont été créés avec deux partsoufim. (Gn. Rabba 8 :1). Voir aussi Erouvin 18a, Ber. 61a)

 

C’est un tout autre sens qui apparaît là : l’être qui était à ses côtés. Jusque-là, ils étaient littéralement côte-à-côte. Et puis ils deviennent face-à-face. A travers cette explication de Rashi, je termine la phrase de Rashi pour les plus érudits :

 

Zeh shé Amrou Shnei Partsoufim Nibréou - et c’est ce qui est dit (dans la Guémara) que (le 1er homme et la 1ère femme) ont été créées avec deux Partsoufim.

 

Partsouf dans son sens rabbinique de profil, et non dans son contemporain de figure. Cela veut dire qu’il y a deux profils de l’identité humaine : un mâle et un femelle. Deux partsoufim. L’identité humaine a été créée en deux exemplaires différents, l’un mâle et l’autre femelle, et ils sont côte-à-côte. Dieu les a mis face-à-face. Alors les engendrements vont commencer. C’est à un autre niveau que le récit écrit. Il n’en reste pas moins que tselâ signifie une côte, et que tselâ signifie un côté. Côte-à-côte, à côté. Il faut lire à ces deux niveaux. Ce qu’il y a d’extraordinaire c’est que la Guémara Sanhédrin 107a à propos de la relation avec Batshéva et fait plaider David qui cite un verset des Psaumes (38.18) qui dit :

 כִּי-אֲנִי, לְצֶלַע נָכוֹן  

« Car j’ai été destiné au tselâ »

Et la Guémara explique que Batshéva était destinée à David, mais que des causes secondes ont fait qu’elle est devenue la femme d’Ouria avant de pouvoir être la femme de David. Et la suite du verset indique que cela s’est passé dans une catastrophe, mais que, a priori, Batshéva était bien destinée à David.

L’étymologie de Batshéva est un mystère en soi. Cela veut dire « la fille des 7 ».

Hoshanah Raba se situe au 7ème jour de Soukot qui est le jour consacré à David. Il y a donc un parallélisme que je vous signale.

C’est le verset du Psaume 38.18 : כִּי-אֲנִי, לְצֶלַע נָכוֹן

Vous trouverez la sougiah dans Sanhédrin 107a, page très importante qui nous dévoile que de même qu’il y a eu des raisons secondes qui ont fait que Kenaan a occupé Erets Israël avant Israël, de même il y a eu des raisons secondes qui ont fait qu’Ouria, premier mari de Batshéva, a marié Batshéva avant David.

Or, ce que je veux mettre en évidence c’est que dans le premier Rashi cité, le mot de tselâ se réfère à la fois à l’homme et au temple.

Par conséquent, de la même manière que David était destiné à Batshéva, parce que Batshéva lui était destinée, David était destiné à la construction du temple. Mais des raisons secondes ont fait que ce n’est pas lui qui a pu construire le temple.

Nous avons donc une équation qui apparaît-là: l’expression de Soukat David va commencer à prendre un sens : c’est la maison d’Israël qui s’appelle le Temple. Rappelez-vous la Soukah dans le désert, rappelez-vous le Beit Hamiqdash dans le temps d’Israël.

 

Sanhedrin 96 

http://dafyomi.shemayisrael.co.il/sanhedrin/points/sn-ps-097.htm

 

Avant d’arriver au commentaire du Malbim sur le verset de Amos, je vous cite ce que dit la Guémara dans Sanhédrin 96 : Un dialogue entre Rav Na’hman et Rabi Yits’haq à propos de l’expression « Soukat David Nofelet »: Rav Na’hman dit à Rabi Yits’haq : « quelqu’un t’a t-il donné la réponse de quand viendra Bar Nafli ? »

La traduction littérale du nefel c’est quelqu’un d’avorté, qui n’a pas pu naître. Pas un avorton, qui en français a un autre sens, mais un avorté.  Un nefel c’est quelqu’un qui n’est pas né parce que l’embryon a avorté. Bar Nafli signifie le dernier descendant des avortés mais qui lui est vivant. Il s’agit du Mashia’h. C’est dire qu’il y a une expression traditionnelle chez les rabbins du Talmud qui appelent le Mashia’h « Bar Nafli ».

Cela veut dire qu’il y a plusieurs tentatives successives qui avortent toutes, et en fin de compte réussira celle qui aura atteint le Bar Nafli – « le fils de tentatives avortées ».

Mashia’h n’est donc pas un personnage mystérieux qui arrive magiquement, deus ex machina comme disaient les latins, mais c’est le résultat d’un effort d’engendrement qui jusqu’à ce qu’il réussisse échoue.

 

Il y a les faux messies et les messies qui auraient pu réussir mais qui ont échoué. Ce sont deux catégories radicalement différentes.

Je vous donne deux exemples : le messie des chrétiens est un faux-messie. Tandis que Bar Kokhba était un messie possible qui a échoué parce qu’il n’y avait pas le mérite suffisant dans sa génération. C’est plein de choses ce que je vous cite là, mais c’est clair. Je vous cite là le Talmud et Maïmonide. Bar Kokhba c’est la figure d’un Messie possible. et cela a avorté. C’est un des Nefilim. Alors que le messie des chrétiens c’est un faux-messie, purement et simplement. C’est un autre sujet, mais on peut s’en expliquer, et je crois l’heure venue de s’en expliquer, après 2000 ans !

 

[Il y a un texte de Rousseau dans le livre IV de l’Emile, un texte à éditer et à apprendre par cœur : « Les rabbins d’Amsterdam a qui on a extorqué une déclaration concernant le messie des chrétiens n’étaient pas libres de dire ce qu’ils avaient à dire et quand ce peuple (il parle d’Israël) aura son état et ses universités, alors vous entendrez ce que les rabbins ont à dire de ces histoires-là. »

Et bien le temps est arrivé...]

 

D’un côté il s’agit d’un faux-messie et d’autre part Bar Kokhba a été un vrai messie qui aurait pu restaurer l’indépendance nationale d’Israël et reconstruire la maison d’Israël – Soukat David Hanofelet – mais qui a échoué pour des raisons historiques que nous connaissons.

Et Maïmonide ne se gêne pas pour indiquer le modèle de Bar Kokhba pour comprendre ce qu’est un messie. C’est très important pour les juifs contemporains, parce que lorsqu’il parle du messie, ils ont en tête l’image du catéchisme chrétien et ne savent pas de quoi ils parlent. Et il faut d’abord remettre  les choses en place. Je vous conseille d’étudier le 11ème chapitre des Hil’hot Melakhim de Maïmonide qui est des grands Poskim qui a eu le courage d’étudier cette question et qui parle du messie comme d’un roi. Or, un roi c’est un chef politique. Ce n’est pas plus compliqué. Nous le verrons avec le Malbim. Il peut y avoir des chefs politiques pieux. On a actuellement un président qui mange kasher, il ne met pas toujours une kippa mais son père était grand rabbin d’Israël, le Nassi. C’est un grand talmid ‘hakham en plus. J’ai eu l’honneur et le privilège de connaître son frère, Rabbi Yaaqov z’al qui était un très grand Talmid ‘Hakham. Le Nassi est un roi. Ce n’est pas un Shamash…

 

Pour revenir au problème : voilà le sens de l’expression Bar Nafli.

C’est donc Rabi Na’hman qui demande à Rabi Yits’haq s’il a appris de son Rosh Yeshivah quand viendra le Bar Nafli ? Et Rabi Yits’haq demanda : Qui est Bar Nafli ? 

 

On voit que des grands maîtres n’étaient pas au courant d’un certain nombre d’entendus de la tradition rabbinique elle-même.

 

-Amar lé… il (Rabi Na’hman) lui répondit : Mashia’h !

-Et Rabi Yits’haq demanda: ils l’appellent vraiment Bar Nafli ?

-Rabi Na’hman répondit : oui, dikhtiv comme il est écrit (Amos 9:11) :

בַּיּוֹם הַהוּא, אָקִים אֶת-סֻכַּת דָּוִיד הַנֹּפֶלֶת;

   וְגָדַרְתִּי אֶת-פִּרְצֵיהֶן,

   וַהֲרִסֹתָיו אָקִים,

   וּבְנִיתִיהָ, כִּימֵי עוֹלָם  

« En ce jour, je dresserais la Soukah de David qui est tombée,

J’en réparerai les brèches,

J’en restaurerai les ruines,

Je la bâtirai [solide] comme les jours d’avant »

 

Voilà ce que signifie cette expression « Soukat David Hanofelet ».

 

Nous avons suivi une des lignes de lecture de ce sujet, et c’est le soir de Hoshanah Raba où il y a finalement l’imploration du salut concernant tout ce qu’on a vécu les 7 jours de Soukot qui, depuis Abraham, mènent à la Soukah de David. Et c’est David qui aurait dû construire le Beit Hamiqdash et le Beit Hamiqdash qui a été construit après lui n’a pas résisté. Il est devenu Soukat David qui est tombée. Nous allons suivre le commentaire du Malbim.

 

Commentaire du Malbim :

 

Il va nous dire de façon précise un certain nombre d’enseignements importants. Il reprend le verset :

« En ce jour, je dresserais la Soukah de David qui est tombée... »

 Au début la maison de David était construite. Hayah Beit David Banouï…

Il y a ici une distinction à établir pour bien suivre la clarté du commentaire du Malbim, entre Beit HaMiqdash et Beit Israël. La maison de David c’est la nation d’Israël construite dans ses institutions. Pendant 2000 ans, la maison a été détruite, ce sont les 2000 ans de la Galout que nous venons de terminer et elle se reconstruit depuis 40 ans. Je ferais une petite parenthèse sur le Gaon de Vilna concernant le moment où nous sommes de cette reconstruction de la maison d’Israël d’après la kabalah. Il faut bien distinguer lorsque nous parlons du Bayit Rishon et du Bayit Shéni nous avons spontanément à l’esprit, et c’est exact, la connotation du Beit Hamiqdash. C’est une des connotations. Il y a le Beit Israël du Bayit Rishon et le Beit Israël du Bayit Shéni. Et au temps du Bayit Rishon, il y avait le Beit Hamiqdash et il y avait Beit David, la maison de David. De la même manière nous sommes dans le Bayit Shlishi, la 3ème maison d’Israël. Il n’y a que la génération qui a vécu ces 2 mondes – le monde sans et le monde avec l’état d’Israël – qui comprend la différence. Il y avait un monde sans Beit Israël, et il y a maintenant un monde avec Beit Israël. Elle a les problèmes qu’elle a mais tout le monde sait qu’il vaut mieux être dedans que dehors...

 

Malgré tout beaucoup nous disent : « vous construisez la maison, mais nous on prépare la Mézouzah... ». Vous voyez à quel point c’est ridicule !

 

Bayit Rishon a été détruit, Bayit Shéni a été détruit, et le Bayit Shlishi est en train de se construire. Après 2000 ans, c’est énorme comme événement ! Voyez toutes ces générations de rabbins qui ont réfléchi sur ce verset d’Amos, à travers la Guémara, et là nous lisons le Malbim, et c’est quelqu’un ! Voyez les choses précises et claires qu’il nous dit.

 

                             Te’hilah Hayah beit David banouï

 

Il est important de distinguer entre Beit Hamiqdash et Beit David. Vous voyez déjà mieux la maison d’Israël en tant que Soukah de David. 

 

                             Hou méshoukhlal Il était comme une Soukah bien décorée,

KéBayit kavoua’h une maison fixe…

 

Et ce développement de génération en génération à travers les descendants de David.

 

Et après cela il n’était plus une maison fixe, une cabane provisoire, et c’était le temps du Bayit Shéni, où la royauté de David a été annulée. 

 

Parce que la royauté de David était le royaume de Judah au temps du 1er temple, et ensuite, dans le temps du 2ème temple la royauté de David a été annulée par la dynastie des Saducéens qui ont mené à l’occupation romaine et à la destruction du 2ème temple.

 

.../...

La première et Hérode ... mais malgré tout il y avait les Nessiims (les chefs du Sanhedrin) qui  étaient de la descendance de David, cela ressemblait quand même  à une cabane provisoire.

 

Vous voyez l’analogie que le Malbim explicite... Et même cette Soukah a fini par être détruite. C’est-à-dire qu’il y a eu usurpation de la maison d’Israël authentique qui a abouti finalement au temps de Hérode, et il fallait la catastrophe d’Israël au temps de Hérode : non seulement la destruction de la nation d’Israël, même sous sa forme de dynastie usurpée des  Saducéens, mais c’est l’apparition du christianisme. Cela vous dit quelque chose cette contemporanéité. D’abord c’était les Iduméens qui étaient sur le trône de David et c’est de cette alliance entre Edom qui est Rome de l’empire romain qu’est née l’identité chrétienne.

 

Et après ce temps de la Galout (de Rome), où la Soukah de David est tombée, car dans ce Galout terrible (c’est une phrase du prophète Malakhi. Terrible dans son temps) qui dure si longtemps.

 

Je n’arrive pas à trouver les expressions adéquates pour mettre cela en évidence : L’exil d’Egypte de 210 ans : c’est énorme ce qui s’y est passé en 210 ans. L’exil de Babel entre le 1er et 2ème temple 70 ans, 110 ans en fait. Et l’exil de Rome de 2000 ans. Et au bout de 2000 ans, il nous arrive ce qu’il nous arrive : et on se demande encore si c’est arrivé ?!? Il faut vraiment être juif pour ça ! Mais le plus fort c’est ceux qui demandent des signes en plus !!!

 

Car dans ce terrible Galout, ont été annulés même les chefs du Sanhédrin et il n’y a aucune trace de membre de ce qu’était la maison de David…

 

Comme nous avons eu à travers chaque génération des lignées qui se savaient en filiation de la maison de David. Je vous citerais 2 grands noms à deux époques différentes : Rabi Yéhoudah haNassi le maître de la Mishnah descend du roi David (Nassi) et Rashi descendait du roi David.

 

Et alors Dieu restaurera la Soukah de David. Il se dressera un homme de la maison de David, et il dirigera le peuple comme l’ont dirigé les Nessiim.

 

Voyez comment le Malbim parle !  Il ne parle pas de cette imagerie du Messie dont je parlerais tout à l’heure: le Mashia’h de la fin des temps, le Mashia’h Ben David qui est le messie du temps de la résurrection des morts, on ne sait pas ce que c’est, mais il parle de la restauration de la maison de David au temps où il y aura de nouveau des Nessiim. Nous sommes tellement privilégiés qu’on ne se rend pas compte de notre privilège.

Imaginez le Malbim quand il écrivit cela et pensait à ces arrières petits-enfants et qu’il se demandait : est-ce qu’ils y seront, ne vont-ils pas s’assimiler entretemps ?

 

Et déjà il a été établi (Ezéchiel chapitre 34:23-24) un soleil resplendira à la maison de David à 3 niveaux. Comme il est écrit là-bas : « J'établirai sur elle un seul pasteur, qui les fera paître, mon serviteur David c'est lui qui les fera paître, c'est lui qui sera leur pasteur.

Et moi, l'Eternel, je serai leur Elohim, tandis que David, mon serviteur, sera Nassi prince au milieu d'elles: moi, l'Eternel, je le dis »

 

D’abord 1er stade : un personnage de la maison de David les dirigera.

 

Il a voulu dire (Ezéchiel qui est commenté ici) qu’il sera leur guide et les obligera à faire le droit et la justice. Parce que là se dressera la Soukah de David.

 

Je ne sais pas si c’est une cohérence ou un humour de l’histoire : Ben Gourion s’appelait David. Il est évident que c’est une coïncidence. 

Il ne s’agit pas encore du Mashia’h de la fin des temps bien qu’on dise qu’il s’appelle Mashia’h ben David, il s’agit de quelqu’un qui surgira de la maison de David, et au premier stade on l’appelle Avdi David. Tous les  commentateurs disent en clair que ce n’est pas David, mais qu’on l’appelle David parce qu’il est à la place de David.

 

C’est-à-dire un chef politique d’Israël qui est de la descendance de David. Et même à ce stade-là, la Soukah sera branlante-cassée, mais après cela…

 

Vous voyez que dès le début il s’agit de ce que les prophètes ont dit.

Nous voyons comment le Malbim nous fait lire le verset d’Amos à travers les versets d’Ezéchiel qui renforcent ce que dit Amos.

 

Par la suite recevra-acceptera Israël la souveraineté du ciel et accepteront la direction par Dieu lui-même, Bératson avec bonne volonté. Alors Dieu sera leur berger par leur volonté. Et c’est à propos de cela que Amos a dit : « je colmaterais les brèches » que les brèches de la génération seront colmatées, et par là leurs ruines je les reconstruirais.

 

On ne peut pas ne pas se rendre compte qu’à travers cette situation économique farfelue, il y a cette obsession des municipalités à vouloir reconstruire les vieux quartiers. Ce sont des coïncidences...  On ne peut pas ne pas s’émerveiller en lisant ces textes et voyant ce qui se passe dans la rue. On est en train de construire une merveille à partir des ruines.

 

Alors la Soukah sera parfaite et pas détruite, car ils L’accepteront comme berger avec bonne volonté. Alors la souveraineté du ciel se dévoilera, comme il est dit : Vaani Hashem Ehyieh Lahem Elohim (Ez. 34 :24) Et Moi Hashem serais pour eux Dieu, et alors seulement mon serviteur David prince parmi eux »

 

Il y a d’abord le stade du gouvernement, ensuite le stade où c’est Dieu qui dirige Israël. C’est prévu par Ezéchiel qu’il y a un stade préalable qui fait qu’il y a un 2ème stade puis un 3ème…. Au bout du 3ème il se dévoile que cela avait commencé par David mais que c’est bien David.  

 

Et il s’agira du roi Messie.

 

Nous avons-là un enseignement très important : on peut se demander si nous-mêmes nous sommes au temps du roi messie. Les maîtres connaissaient le programme : d’abord le gouvernement israélien qui soit remettre sur pied la Soukah de David qui était tombée. Quand la Soukah de David sera construite, alors Dieu prendra les choses en main de façon dévoilée. Et alors, à ce moment-là, c’est le temps du roi Messie.

Rappelez-vous que c’est le Malbim qui parle, en citant Ezéchiel et Amos. Ce sont des choses élémentaires et fondamentales de son temps. Il explique cela comme une fable de La Fontaine. Pour nous cela va de soi, on le vit sans s’en rendre compte.

 

Et alors la Soukah ne sera pas provisoire. Mais ce sera irréversiblement en dur. Et c’est cela qui est dit (dans la fin du verset 11 de Amos): « et je la reconstruirais comme aux jours du monde ». כִּימֵי עוֹלָם    Cela s’entend en hébreu « pour l’éternité ». Et qu’elle soit une royauté comme aux temps de jadis.

 

Pause puis Retour à Qohelet.

 

.../...
lire la suite ici
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Rav Léon Askénazi - dans CALENDRIER & FÊTES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : MANITOU
  • MANITOU
  • : Bienvenue sur le blog MANITOU! Cet espace est consacré au Rav Léon Askénazi - Manitou - זצ"ל.Vous y trouverez des textes rédigés à partir de cours audio enregistrés (disponibles sur www.toumanitou.org) En modeste hommage à ce Rav génial et extraordinaire...
  • Contact

Recherche